Grève des fonctionnaires : une mobilisation correcte partout en France

  • A
  • A
Partagez sur :

A l'appel de l'ensemble des organisations syndicales, les fonctionnaires se sont mobilisés pour leur pouvoir d'achat mardi. Des perturbations ont été répertoriées dans les écoles, les hôpitaux et les aéroports.

Suivez le live
Cette page s'actualise automatiquement
19h10
Le 10 octobre 2017

C'est donc la fin de cette journée de mobilisation unitaire dans la fonction publique. Merci à tous de l'avoir suivie en direct sur Europe1.fr ! Et puisque l'actualité ne s'arrête jamais, vous avez rendez-vous tout de suite pour un nouveau live sur notre site. Cette fois, c'est du football, en direct du Stade de France, avec le match décisif des Bleus sur la route de la Coupe du monde 2018.

19h06
Le 10 octobre 2017
Mobilisation correcte, syndicats unis (en façade), partis politiques qui se montrent, perturbations pour les Français... On fait le bilan de la journée de grève des fonctionnaires.
19h00
Le 10 octobre 2017
Premier bilan chiffré. Le décompte national officiel du ministère de l'Intérieur n'est pas encore tombé mais on peut déjà faire un premier bilan chiffré de cette journée de mobilisation, grâce aux chiffres des syndicats et de la police. Au total, la CGT a décompté 400.000 manifestants sur 70 des 130 manifestations, un chiffre sensiblement équivalent à celui des deux journées d'action contre la réforme du travail. Voilà, dans le détail, la participation dans quelques cortèges de France (chiffres de la police, suivi de celui des organisateurs) :
 
Paris : 26.000 / 45.000
Toulouse : 7.500 / 20.000
Marseille : 7.000 / 35.000
Lyon : 6.400 / 12.000
Bordeaux : 5.000 / 10.000
Nantes : 5.500 / 8.000
Rouen : 3.900 / 9.000
Rennes : 3.800 / 6.000
Montpellier : 3.500 / 6.000
Strasbourg : 2.200 / 3.500
Nice : 1.900 / 4.000
18h20
Le 10 octobre 2017
Au cœur des défilés, les policiers ont eux aussi fait entendre leur voix.
© Anaïs Huet / Europe 1
© Anaïs Huet / Europe 1
 
18h06
Le 10 octobre 2017
La préfecture de police vient de dresser le bilan de la manifestation parisienne, qui s'achève actuellement dans le calme. Au total, "les forces de l'ordre ont procédé à huit interpellations pour port d'armes prohibé, port d'armes par destination, dégradations et jet de projectiles". Trois banques ont été prises pour cibles par les casseurs, obligeant les forces de l'ordre à intervenir à l'aide de gaz lacrymogène. Dans ces échauffourées, "trois membres des forces de l'ordre ont été blessés ainsi que deux personnes parmi les manifestants".
17h48
Le 10 octobre 2017
En tête de cortège à Paris, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a regretté le traitement réservé par l'exécutif aux agents du service public. "On entend depuis de nombreuses années que les fonctionnaires sont trop nombreux, qu'ils font mal leur travail, que, peut-être, il faudrait donner leur travail à d'autres. Il faut aller les voir travailler. Allez dans un hôpital, vous verrez à quel point le personnel est dévoué", a-t-il dit sur BFMTV.
17h36
Le 10 octobre 2017
Par ailleurs, toujours selon la préfecture de police de Paris, huit personnes ont été interpellées depuis le début de la manifestation.
17h23
Le 10 octobre 2017
Alors que la CGT annonce 45.000 manifestants à Paris, la préfecture de police compte plutôt 26.000 personnes.
17h17
Le 10 octobre 2017
En attendant l'arrivée de tous les manifestants, on danse place de la Nation à Paris.
17h02
Le 10 octobre 2017
Les slogans fleurissent dans les différents cortèges. Et si certains sont assez violents envers Emmanuel Macron et son gouvernement, d'autres sont plus "doux".
© DAMIEN MEYER / AFP
 
16h48
Le 10 octobre 2017
Le calme est revenu à Paris. Après les échauffourées devant la banque HSBC, le cortège a repris sa route dans le calme. Les revendications pour le pouvoir d'achat des fonctionnaires continuent. La tête du défilé a atteint la place de la Nation.
16h37
Le 10 octobre 2017
Selon les premières estimations de la CGT, 400.000 manifestants sont descendus dans la rue pour soutenir les fonctionnaires aujourd'hui.
Ces estimations portent en région "sur 70 manifestations", sur un total d'environ 130, "dont les plus importantes", et incluent le cortège parisien, où 45.000 personnes seraient présentes.
16h31
Le 10 octobre 2017
C'est toute la gauche qui manifeste aujourd'hui aux côtés des fonctionnaires. En plus de la France insoumise (sans Jean-Luc Mélenchon toutefois, resté à l'Assemblée) et du Parti communiste, très présents dans les cortèges, le Parti socialiste et le Mouvement du 1er Juillet de Benoît Hamon se joignent aux agents du service public.
16h23
Le 10 octobre 2017
L'agence HSBC de l'avenue Daumesnil, à Paris, visée par des casseurs, a subi des dégâts importants. Un vandalisme qui énerve les manifestants, comme l'a constaté une journaliste d'Europe1.fr présente sur place. Les fonctionnaires sont irrités par l'attitude des casseurs et regrettent déjà d'être associés à ces troubles.
© Préfecture de police
 
© Anaïs Huet / Europe 1
 
16h18
Le 10 octobre 2017
 noter que si la journée d'action du jour concerne les agents de la fonction publique, il n'est pas rare d'apercevoir dans les manifestations des panneaux et des slogans contre la réforme du code du travail.
16h08
Le 10 octobre 2017
Preuve de la détermination des casseurs, voilà une photo, diffusée par la préfecture de police, du matériel trouvé sur les trois personnes interpellées place de la République avant le début de la manifestation parisienne.
 
© Préfecture de police
 
15h58
Le 10 octobre 2017
L'ambiance se tend entre les forces de l'ordre et ce qui semble être des membres de mouvements "antifas" venus pour perturber la manifestation.
15h53
Le 10 octobre 2017
Toujours à Paris, l'arrivée avenue Daumesnil est compliquée à gérer pour les organisateurs. La préfecture de police signale des jets de projectiles sur une agence bancaire HSBC. Les forces de l'ordre sont intervenues en faisant usage de gaz lacrymogène.
15h43
Le 10 octobre 2017
Quelques éléments perturbateurs, pour la plupart cagoulés, agitent la manifestation de Paris. En plus de quelques tags, des individus faisant partie d'un groupe d'environ 200 personnes ont échangé des coups avec des membres du service d'ordre des organisateurs de la manifestation, indique la préfecture de police. Quelques jets de pétards et de bouteilles en verre sont à signaler, de même qu'un conteneur de verre renversé.
© Préfecture de police
 
15h28
Le 10 octobre 2017
A Lyon, où manifestait Jean-Claude Mailly, les organisateurs du défilé, qui vient de se terminer, annoncent 12.000 manifestants, contre 6.400 selon la police. Des chiffres honorables pour une mobilisation unitaire de fonctionnaires.
15h08
Le 10 octobre 2017
  
De nombreuses personnalités politiques de gauche sont présentes dans le défilé parisien, à l'instar de Philippe Poutou (NPA), Adrien Quatennens et Danièle Obono (LFI) et Pierre Laurent (PC). Plus inattendu, les manifestants pourront croiser l'ancien candidat à l'élection présidentielle Jacques Cheminade.
14h57
Le 10 octobre 2017

Quel est le plan du gouvernement pour les fonctionnaires ?

Une réunion est prévue entre les syndicats et Gérald Darrmanin en début de semaine prochaine. Le gouvernement n'a pas prévu de geste supplémentaire pour le pouvoir d'achat, au-delà de la simple neutralisation déjà annoncée de la hausse de la CSG. En plus, le point d'indice sera gelé le prochain, donc il n'y aura pas d'augmentation générale des fonctionnaires. Bercy estime qu'ils ont été biens servis car leur rémunération totale aurait augmenté de 4% cette année.
La démarche du gouvernement est donc plutôt d'apporter des réponses individualisées. Une concertation est ainsi prévue sur la rémunération au mérite mais ce sera difficile à faire passer car le sujet fait figure d'épouvantail pour les syndicats. Autre axe de travail : mieux réfléchir aux missions des fonctionnaires pour plus d'efficacité, notamment en s'appuyant sur le numérique. Un comité composé d'économistes, de chefs d'entreprise et de personnalités étrangères planchera dès vendredi sur la réforme de la fonction publique et de l'État.
14h43
Le 10 octobre 2017
Mailly réclame un débat. "Le message au gouvernement, c'est que c'est la première fois depuis dix ans que l'ensemble des syndicats de fonctionnaires appellent à la mobilisation. Cela reflète plus qu'un malaise dans les fonctions publiques", a déclaré Jean-Claude Mailly, numéro un de Force ouvrière, qui manifestait à Lyon.
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Le leader syndical a pu constater, lors d'une visite dans un hôpital avant la manifestation, "la grogne sur le pouvoir d'achat" et les "problèmes d'effectifs". "Le gouvernement, comme d'habitude, raisonne en masse salariale", a-t-il déploré. "Globalement, il y a un problème sur les missions du service public républicain. C'est le troisième président auquel je demande un débat. On me dit 'oui' mais on ne le fait jamais. Il faut savoir ce que l'on veut", a-t-il ajouté.
14h38
Le 10 octobre 2017
Grève des enseignants oblige, l'accueil des élèves n'est pas toujours assuré, la cantine non plus. À Paris, à l'école de l'Aqueduc, dans le 10ème arrondissement, sept professeurs sur douze sont en grève, forçant les parents à s'organiser, comme l'a constaté le reporter d'Europe 1 Théo Maneval. Et c'est finalement plus compliqué pour les parents dont les enfants ont bien classe : avec la grève, pas de cantine, pas d'activités périscolaires. Il a donc fallu les déposer à 8h30, les récupérer à 11h30, les ramener à 13h30 et il faudra encore aller les chercher à 15 heures. Certains parents ont pris une journée de RTT, d'autres ont engagé des baby-sitters pour la journée, mais "ça coûte cher". Enfin, il y a aussi la solution des grands-parents. Malgré tout, les parents assurent comprendre la mobilisation des fonctionnaires.
14h21
Le 10 octobre 2017
La manifestation vient de se mettre en marche à Paris. Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a pris la tête du cortège.
14h15
Le 10 octobre 2017
La rassemblement place de la République à Paris provoque quelques remous. Selon un premier bilan de la préfecture de police, trois individus ont été interpellés pour port d'armes (poing américain) et port d'armes par destination (marteau).
13h54
Le 10 octobre 2017
A Paris, le feu de poubelles allumé devant le lycée Voltaire, dans le 11ème arrondissement, en marge des manifestations dans la matinée, a été rapidement maîtrisé, ont précisé les pompiers de Paris. Le feu s'est propagé à la façade et des portes en bois ont été "noircies et brûlées" mais aucun dégât majeur n'est à déplorer.
Les cours ont été suspendus et devraient reprendre mercredi matin. Les policiers sont venus effectuer des prélèvements et la direction de l'établissement va porter plainte. Dans un communiqué, la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse (LR), a condamné "avec la plus grande fermeté les dégradations inadmissibles" au lycée Voltaire, et réclamé "des sanctions exemplaires". La région "portera plainte contre les auteurs des dégradations", a-t-elle prévenu.
13h45
Le 10 octobre 2017
Les petites phrases d'Emmanuel Macron sont largement reprises dans les manifestations. Sur Twitter, un groupe CGT du Havre l'apostrophe : "Macron, tu entends la voix des fainéants". 
13h35
Le 10 octobre 2017
Sans surprise, la petite phrase de Macron sur ceux qui "foutent le bordel" est reprise avec ironie par les manifestants de plusieurs cortèges, comme ici à Nantes.
© LOIC VENANCE / AFP
 
13h17
Le 10 octobre 2017
On l'a dit, tous les syndicats de la fonction publique ont appelé à un mouvement de grève unitaire. Mais unité ne veut pas dire entente parfaite. La preuve : il n'y aura pas de photo de famille avec les principaux leaders syndicaux, qui ont encore affiché leurs divergences lundi soir. Philippe Martinez (CGT) défile à Paris alors que Jean-Claude Mailly (FO) est à Lyon et Laurent Berger (CFDT) à La Roche-sur-Yon.
13h08
Le 10 octobre 2017
Du monde dans les rues. "Macron regarde ta Rolex, c'est l'heure de la révolte", pouvait-on lire parmi les slogans à Saint-Nazaire, où entre 2.400 et 4.000 manifestants ont défilé. "Les fainéants sont dans la rue mais les escrocs au gouvernement", disaient d'autres messages à Rennes (entre 3.800 et 6.000), "La fonction publique : une richesse pour tou.te.s, pas un coût!" ou "Hôpital en état d'urgence" à Nantes, où les manifestants étaient entre 5.500 et 8.000. Ils étaient 3.500 à 6.000 à Montpellier, 2.200 et 3.500 à Strasbourg, parmi lesquels des militants de La France Insoumise et du NPA, un millier à Boulogne-sur-Mer dans le Pas-de-Calais, où la CGT Transports bloquait plusieurs rond-points, indique l'AFP.
12h52
Le 10 octobre 2017
A Bordeaux, le cortège parti de la place de la République traverse actuellement le centre de la ville. Les milliers de manifestants proclament leur fierté d'être fonctionnaires, selon le correspondant d'Europe 1 Stéphane Place. "Artisans du bien-être social, notre seul intérêt, c'est le vôtre, pas celui d'un actionnaire", peut-on lire sur des panneaux. Les agents en grève estiment notamment que l'État ne réalise pas la pénibilité de leur travail. Dans la manifestation, on voit aussi des salariés du secteur privé venus soutenir leurs collègues du service public. Une délégation sera reçue à la préfecture à 14h.
12h38
Le 10 octobre 2017
La manifestation parisienne empruntera un parcours classique, entre la place de la République et la place de la Nation, en passant par Bastille. Le départ est prévu à 14h mais le rassemblement commencera avant, un point presse étant prévu aux alentours de 13h.
 
12h27
Le 10 octobre 2017
Alexis Corbière et Clémentine Autain, les deux députés de la France insoumise en Seine-Saint-Denis, sont présents dans la manifestation de Bobigny
12h07
Le 10 octobre 2017
La situation est compliquée dans les aéroports où environ 30% des vols ont été annulés préventivement. Dans le sud-ouest, une large majorité des avions sont actuellement cloués au sol.
 
11h52
Le 10 octobre 2017
Au total, 17,47% des enseignants sont en grève aujourd'hui, une action suivie dans le primaire (20%) plus que dans le secondaire (16%), selon les chiffres du ministère de l'Éducation donnés en fin de matinée. C'est moins que le chiffre d'un enseignant gréviste sur deux annoncé hier par le SNUipp, le principal syndicat de la profession. Ce qui n'a pas empêché l'annulation de plusieurs cours et le blocage de certains lycées, neuf à Paris.
11h39
Le 10 octobre 2017
A Marseille, les manifestants sont arrivés devant la préfecture. A grand renfort de sirènes et de klaxons, ils font entendre leurs revendications. Parmi eux, un nombre important de membres du personnel hospitalier qui réclament des effectifs supplémentaires.
11h30
Le 10 octobre 2017
Le cortège de Rennes se forme et ne devrait pas tarder à partir
11h10
Le 10 octobre 2017

Le mouvement de protestation se traduit par des vols annulés et de nombreuses crèches et établissements scolaires fermés.

 

 

 

 

10h55
Le 10 octobre 2017
Les lycéens ont été appelés par les organisations lycéennes à des blocus mardi. A Nantes, des poubelles ont ainsi été installées pour empêcher l'accès au lycée Guist'hau. C'est le cas aussi au lycée Lamartine dans le 9e arrondissement de Paris ou encore à Lille.
 

10h48
Le 10 octobre 2017
Pour Eric Woerth, le président LR de la commission des finances de l'Assemblée, la grève des fonctionnaires "n'est pas justifiée", a-t-il affirmé mardi matin sur BFMTV, ajoutant toutefois que "chacun a le droit de manifester". 
10h39
Le 10 octobre 2017
Des poubelles ont pris feu devant le lycée Voltaire, dans le 11e arrondissement de Paris, a constaté mardi matin une journaliste de France 24. Les pompiers ont été appelés sur place.
 

10h35
Le 10 octobre 2017
Sur Twitter, les manifestants commencent à publier photos et vidéos de la mobilisation. Ici à Montpellier.  
 
 

10h29
Le 10 octobre 2017

Les fonctionnaires en grève portent une liste de griefs contre le gouvernement Macron : suppression de 120.000 postes d'ici à 2022, gel du point d'indice, retour du jour de carence, hausse de la CSG….

 

 

 
10h15
Le 10 octobre 2017
Près de 130 manifestations et rassemblements sont prévus dans 90 départements en France.  A Paris, le cortège partira à 14h de la place de la République pour rejoindre celle de la Nation. 
 
En Bourgogne, par exemple, certains cortèges commençaient déjà à défiler
 

10h07
Le 10 octobre 2017
Des opérations médicales pourraient être reportées mardi. Dans les hôpitaux, médecins, infirmiers, aide-soignants sont appelés à manifester par une dizaine de syndicats de praticiens. C'est une première depuis 2009. La mobilisation concerne aussi les cabinets privés : généralistes, pharmaciens, dentistes par exemple.
09h59
Le 10 octobre 2017
Après l'échec des deux mobilisations de septembre contre la réforme du code du travail, les syndicats apparaissent fragilisés, plus prompts à se tirer dans les pattes qu'à s'unir autour d'une cause commune. C'est pourtant ce qu'ils ont réussi à faire pour défendre les fonctionnaires en appelant à une journée d'action unitaire. En cas de succès, la mobilisation d'aujourd'hui pourrait leur servir de tremplin...
 
09h43
Le 10 octobre 2017
 
Il n'y a pas de service minimum d'accueil dans toutes les écoles mardi. Dans beaucoup d'établissements, les adultes ne sont pas assez nombreux pour le mettre en place. Car l'appel à la grève concerne les enseignants dans le public et le privé mais aussi les employés de mairie qui assurent la cantine, les activités périscolaires et la garderie du soir.
 
C'est d'autant plus compliqué pour les parents qu'ils ont été prévenus tardivement. La plupart des affiches ont été collées lundi après-midi, explique Virginie Salmen, la spécialiste éducation d'Europe 1.

C'est dans les Bouches-du-Rhône que les grévistes devraient être les plus nombreux. 75% des professeurs des écoles ne seront pas en classe, selon les prévisions du principal syndicat du primaire SNUipp.  Il prévoit aussi un mouvement très suivi en Loire-Atlantique, dans les Pyrénées-Orientales et dans le Puy de Dôme. A Paris, 55% des instituteurs se déclarent en grève et 70 écoles devraient être fermées.
09h31
Le 10 octobre 2017
Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé mardi que le rendez-vous avec les syndicats de la Fonction publique consacré aux salaires aurait lieu le 16 octobre. "J'ai reçu plus d'une trentaine de fois les organisations syndicales en cinq mois de fonction à mon ministère, je continuerai à les recevoir, et dès la semaine prochaine, nous nous voyons avec l'ensemble des syndicats", a déclaré le ministre sur CNews alors que se prépare la grande journée de mobilisation.
 
09h26
Le 10 octobre 2017
[L'ENQUETE DU 8H]La question du pouvoir d'achat est au cœur de la journée de grève des fonctionnaires. Le gouvernement rappelle que leur rémunération va augmenter de 4% en 2017, si l'on prend en compte la hausse du point d'indice intervenue fin 2016 et début 2017 mais aussi la revalorisation des carrières et les promotions individuelles.
 
Pour les syndicats, cela revient à mélanger les choux et les carottes. Pour les fédérations de fonctionnaires, seul le point d'indice doit être pris en compte pour rattraper l'inflation, car c'est l'élément de base de la rémunération. Les promotions ou l'avancement ne concernent pas tout le monde chaque année. Et cela répond à une autre logique, celle de la reconnaissance de la carrière, qui ne peut être mise dans le même paquet.
 
09h19
Le 10 octobre 2017
La circulation des TGV, Transilien, TER, Eurostar et Thalys ne devrait pas être perturbée mardi par les appels à la grève lancés par plusieurs syndicats de la SNCF, selon la direction.
 
09h05
Le 10 octobre 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] Nicolas Barré, le directeur du journal Les Echos, a rappelé mardi sur Europe 1 que cet appel collectif à la grève était un moyen pour les syndicats de marquer le coup, même si "sur le fond, ils ne sont d'accord sur rien", analyse-t-il.
"La question de fond pour le gouvernement est la suivante : est-ce que les partenaires de la réforme du code du travail, CFDT et FO, seront encore des partenaires pour les réformes sociales à venir, assurance-chômage et formation professionnelle ? C'est une question cruciale pour la suite du quinquennat."
 
08h52
Le 10 octobre 2017
  
Les fonctionnaires, à l'appel unitaire des syndicats, iront manifester mardi notamment contre les coups portés à leur pouvoir d'achat
 
 
 
 

 

08h38
Le 10 octobre 2017
 

[ENTENDU SUR EUROPE 1]  Dans l'éducation, un enseignant de primaire sur deux devrait suivre cette grève. Des cours vont être annulés, et certains établissements seront même totalement fermés… De quoi obliger les parents à s'organiser. "La journée est foutue. Je dois aller chercher les enfants à 11h30 pour qu'ils mangent, les ramener à 13h30 et aller les chercher à 15h", râle ce père de famille au micro d'Europe 1.
"Il n'y aura pas les activités périscolaires de 15h à 16h30 et ensuite pas d'animateur non plus pour la garderie le soir", ajoute cette mère de famille qui relativise toutefois : "Je trouve ça contraignant, mais je me dis qu'ils ne font pas ça pour rien. Je comprends".

08h29
Le 10 octobre 2017
Dans le transport aérien, 30% des vols ont été annulés préventivement en raison de la grève des agents de la Direction générale de l'aviation civile qui emploie majoritairement des fonctionnaires.
 
 
08h16
Le 10 octobre 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1]La grève devrait être suivie aussi à l'hôpital. A la Pitié Salpêtrière, à Paris, les médecins et personnels hospitaliers se disent épuisés, constate François Geffrier, journaliste à Europe 1. C'est le cas de Roger-Pierre, technicien pour l'électricité depuis 34 ans. Il a décidé de faire grève mardi à cause du retour du jour de carence, cette journée non payée en cas de congé maladie.
 
"Quand on s'arrête, c'est qu'il y a des raisons", explique-t-il sur Europe 1. "Donc si un médecin estime que l'on doit s'arrêter, il faut l'écouter. On se retrouve avec un minimum d'effectifs, ce qui fait que par respect pour ses collègues et le malade qui est derrière, on fait tout pour ne pas s'arrêter", assure-t-il encore. "Si vraiment on est arrêté, c'est qu'on est à genoux".
08h07
Le 10 octobre 2017
L'exécutif a préparé sereinement cette mobilisation des fonctionnaires. Malgré ce calme apparent, le président a tout de même des raisons de se méfier. Les agents de la fonction publique représentent un électorat composite mais ont placé Emmanuel Macron en tête du premier tour de l'élection présidentielle. En agitant des chiffons rouges, le chef de l'État risque de se les aliéner.
07h50
Le 10 octobre 2017
 

 

[ENTENDU SUR EUROPE 1]  Des perturbations sont attendues dans l'éducation, les transports, les hôpitaux mais aussi à Pôle Emploi. Les 55.000 agents sont appelés à débrayer. Ils se disent débordés, comme dans cette agence du sud de Nantes. "On est constamment en retard. C'est nerveusement très difficile. On est en surcharge permanente", confie Antoine au micro Europe 1 de François Coulon. 
 
Personnels, demandeurs d'emplois… la tension est maximale. "Il y a une montée de l'agressivité. On voit que l'on a de moins en moins de moyens et de plus en plus de travail", constate Stéphane, agent d'accueil dans cette agence depuis douze ans. En un an, les agressions verbales et physiques ont augmenté de 20 % dans les agences Pôle Emploi des Pays de la Loire. Supprimer des postes serait synonyme d'insécurité accrue, s'inquiètent les agents. 
07h39
Le 10 octobre 2017
Au fait, pourquoi les fonctionnaires sont-ils en grève aujourd'hui ? Ils dénoncent des suppressions de postesle retour du jour de carence ou encore la remise en cause de leurs statuts. Des mesures qui "stigmatisent" les fonctionnaires, estime Bernadette Groison, secrétaire-générale de la FSU.
07h27
Le 10 octobre 2017
  
[ENTENDU SUR EUROPE 1] Baptiste Talbot, secrétaire général de la CGT Services publics, invité mardi de Raphaëlle Duchemin, promet une mobilisation forte. Pour la première fois depuis dix ans, tous les syndicats de la fonction publique se sont mis d’accord pour organiser un rassemblement unitaire."Cela traduit le caractère inédit et grave de la situation actuelle", souligne le syndicaliste pour qui le gouvernement, avec ses mesures, remet "gravement en cause les missions publiques". 
 
07h10
Le 10 octobre 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] Conscient de l'enjeu de la mobilisation d'aujourd'hui, Édouard Philippe a tenu à rassurer les fonctionnaires lundi sur Europe 1, martelant qu'ils ne subiraient pas de baisse du pouvoir d'achat l'an prochain.
06h26
Le 10 octobre 2017
De nombreuses perturbations sont à prévoir, à commencer par les écoles. Le SNUipp, syndicat majoritaire des enseignants du primaire, prévoit que près d'un professeur des écoles sur deux (44%) fera grève aujourd'hui et qu'une école sur dix sera fermée.
06h19
Le 10 octobre 2017
Dans les écoles, les hôpitaux et les aéroports, la grève des fonctionnaires aura des conséquences sensibles. On fait le point sur ce qui vous attend aujourd'hui.
18h54
Le 09 octobre 2017

Bonjour à tous ! Bienvenue sur Europe1.fr pour suivre cette journée de mobilisation des fonctionnaires. Pour la première fois depuis dix ans, l'ensemble des organisations syndicales de la fonction publique ont appelé à manifester ou à cesser le travail. Les écoles, les hôpitaux et les aéroports devraient être perturbés par une "forte" mobilisation.

LIVE

C'est une première depuis dix ans : l'intégralité des organisations syndicales de la fonction publique appellent les fonctionnaires à manifester mardi. Plus de 130 défilés sont organisés dans 99 villes à travers la France.

Des perturbations en vue. Une "forte" mobilisation est attendue, avec des perturbations dans les écoles, les hôpitaux et les aéroports, avec 30% de vols annulés. En revanche, pas de ralentissements du côté de la SNCF.

Revendications unitaires. Pour les syndicats, il s'agit d'une mobilisation cruciale, après l'échec des manifestations contre la réforme du droit du travail. Ils réclament une meilleure reconnaissance des fonctionnaires et une revalorisation de leur pouvoir d'achat.