En 2016, la SNCF mise sur le low cost et le confort

  • A
  • A
En 2016, la SNCF mise sur le low cost et le confort
@ AFP
Partagez sur :

Cette année, la SNCF veut multiplier les petits prix. Dans les TGV, Guillaume Pepy a promis d'améliorer le confort des voyageurs.

"Il n'y a pas à l'heure actuelle d'augmentation des tarifs prévue pour 2016", a annoncé à la fin de l'année 2015 Guillaume Pepy, le président de la SNCF. L'année dernière, la compagnie avait augmenté ses tarifs de 2,6%. Mais pour cette année, donc, l'entreprise a pris comme bonne résolution de miser sur les offres low cost, comme le TGV Ouigo par exemple. 

Davantage de Ouigo, et plus souvent. Ces trains à bas coût desserviront huit nouvelles destinations : Nantes, Rennes, Le Mans et Angers, entre autres. Au départ de Marne-la-Vallée, deux allers-retours par jour sont prévus à destination de Marseille, et quatre par jour vers Lyon.

Prix cassés sur les Intercités. Il y a du nouveau également du côté des trains Intercités, qui roulent souvent presque à vide, et qui sont aujourd'hui très concurrencés par les autocars. Ces trains ne sont plus du tout rentables pour la SNCF. La compagnie a donc décidé de casser ses prix. Certains trajets seront ainsi compris entre 15 et 35 euros l’aller en moyenne, de Paris vers Nantes ou Strasbourg par exemple.

Sièges tournants et wifi. Dans les TGV, Guillaume Pepy a promis que le confort serait amélioré en 2016. Des sièges tournants devraient être installés pour que tout le monde puisse être dans le sens de la marche. De plus, la climatisation ne serait plus installée aux fenêtres mais au sol et au plafond. En ce qui concerne le wifi dans les trains, il faudra encore attendre. Sur le papier, "c’est pour fin 2016", avait fait savoir Guillaume Pepy l'an passé. En réalité, il faudra attendre 2020 pour avoir enfin accès à internet dans les trains.