Emploi : le plan du préfet d'Ile-de-France pour aider les ZSP

  • A
  • A
Emploi : le plan du préfet d'Ile-de-France pour aider les ZSP
Manuel Valls lors du placement du quartier de la Goutte d'Or en ZSP, le 16 novembre 2012.@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

Le préfet d'Ile-de-France présente lundi un plan d'action centré sur l'emploi pour les trois zones de sécurité prioritaire de Paris dans les 18e, 19e et 20e arrondissements.

INFO EUROPE 1

Le préfet de la région Ile-de-France présente lundi un vaste plan d'action en faveur des zones de sécurité prioritaire (ZSP). Il y en a trois dans Paris, toutes situées dans l'Est de la ville : la Goutte d'Or dans le 18e arrondissement, autour du Bassin de la Villette dans le 19e et une partie du 20e arrondissement. Le statut de ZSP a été créé en 2012 par Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur, suivant l’un des 60 engagements de François Hollande pendant la campagne présidentielle. Au total, 80 territoires ont été placés en ZSP en plusieurs vagues. Le ministère classe comme tels des quartiers touchés par une forte insécurité et par une délinquance importante, avec pour but de mieux coordonner et de renforcer la présence des forces de l’ordre.

Jeunes diplômés et TPE. Avec ce plan, le préfet d’Ile-de-France entend agir sur l’emploi. Les jeunes Parisiens diplômés Bac+2 et toujours au chômage sont la première cible de ce plan. D'ici quelques jours, 5.000 d'entre eux vont être convoqués par Pôle emploi pour faire le point et se voir proposer différents postes. Il s’agit de leur mettre le pied à l'étrier pour entrer réellement dans la vie active.

Deuxième axe : les très petites entreprises, qui se verront offrir jusqu'à 18.000 euros d'aide pour s'implanter dans ces trois zones de sécurité prioritaires. Cette somme comprend notamment la caution pour louer un emplacement et pour s'équiper, avec l'idée de faire revivre ces quartiers. Cet objectif passe aussi par une politique de logement qui casse les ghettos de pauvreté, en incitant notamment des familles aux revenus plus confortables à venir s'y installer.

Aide à l'insertion des jeunes délinquants. Les jeunes délinquants ne sont pas oubliés : ils sont déjà 18 dans ces quartiers à bénéficier du "pacte de la seconde chance", une aide sur-mesure pour les réinsérer dans la société et leur trouver un emploi. Huit sont actuellement en CDD et d'ici quelques semaines, douze autres d’entre eux seront à leur tour pris en charge.