Eleveurs : les agriculteurs du Sud rejoignent le mouvement

  • A
  • A
Eleveurs : les agriculteurs du Sud rejoignent le mouvement
Les agriculteurs ont mis le feu à un tas de palette devant la préfecture à Avignon@ AFP/BORIS HORVAT
Partagez sur :

Des agriculteurs du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône se sont lancés dans le mouvement pour le "manger français", dans la lignée des éleveurs.

EN IMAGES

Les éleveurs peuvent désormais compter sur le soutien d'agriculteurs dans le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône. Jeudi, ils ont mené des actions afin de protester contre la concurrence des produits en provenance de l'étranger. Dans le reste de la France, des actions pédagogiques ont été mené par les professionnels de l'élevage pour sensibiliser les consommateurs.

Canard de Bulgarie, ail d'Argentine, ... A Avignon, une quarantaine d'agriculteurs a dénoncé la commercialisation de fruits, de légumes et de viande en provenance de pays étrangers par deux grossistes pour la restauration et la pression sur les prix. "Dans une région où l'on produit de l'agneau de Sisteron, on a de l'agneau de Nouvelle-Zélande! Bravo! On va le porter au préfet", s'est exclamé le président de la FDSEA de Vaucluse, Bernard Mille, dans le rayon boucherie surgelée du grossiste Promocash. "Aujourd'hui, les producteurs de poires, de tomates et de melons sont asphyxiés, notre slogan c'est plus de prix et moins de charges", a-t-il déclaré.

Les professionnels agricoles souhaitent que les "restaurateurs hors domicile", comme la restauration collective d'entreprise ou de collectivité, utilisent davantage de produits français.

000_Par8240278

Les agriculteurs ont sorti des rayons des entrecôtes des Pays-Bas, du foie gras de canard de Bulgarie, mais aussi de l'ail d'Argentine, des pastèques italiennes, des poivrons du Kenya, des prunes d'Espagne et des poires du Chili, qu'ils ont entassés dans un chariot. "J'entends le mouvement, mais je n'ai jamais vu personne localement me vendre des fruits et légumes", a répondu aux agriculteurs le gérant José Voinson.

Du feu devant la préfecture. Les agriculteurs ont ensuite rejoint la préfecture où ils ont accroché sur les grilles des pancartes "Produits français : qualité" et "Stop à la vente à perte imposée" et écrit sur le bitume "Manger français", avant de mettre le feu à des palettes. Une délégation a ensuite été reçue en préfecture.

000_Par8240286

Barrages filtrants dans les Bouches-du-Rhône. Par ailleurs, environ 13 agriculteurs ont organisé à partir du milieu de l'après-midi un barrage filtrants sur la RN113, près d'Arles, entre Nîmes et Salon-de-Provence dans les Bouches-du-Rhône, occasionnant plusieurs kilomètres de bouchons dans les deux sens. Ils ont arrêté plusieurs camions étrangers, notamment espagnols, pour contrôler leur marchandise et ont versé sur l'une des voies de la chaussée le contenu de certains d'entre eux constitué de tomates, pastèques et autres fruits et légumes.