El-Khomri veut "imposer par la loi" l'ouverture d'un centre d'accueil humanitaire dans chaque métropole

  • A
  • A
El-Khomri veut "imposer par la loi" l'ouverture d'un centre d'accueil humanitaire dans chaque métropole
@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

"Aujourd'hui, nous avons plus de 1.000 personnes qui dorment à la rue, parce que justement il faut réorganiser la fluidité des parcours".

La candidate PS aux élections législatives à Paris Myriam El Khomri souhaite "imposer par la loi" l'ouverture d'un "centre humanitaire" d'accueil aux migrants dans "chacune des métropoles", a-t-elle affirmé vendredi.

"La question des migrants". Interrogée sur une proposition de loi qu'elle pourrait porter si elle était élue députée, la candidate investie par le Parti socialiste a invoqué sur RTL "la question des migrants", faisant référence au centre d'accueil humanitaire pour les migrants ouvert à Paris près de la Porte de la Chapelle, dans le 18ème arrondissement, à proximité de la 18e circonscription de la capitale, où elle est candidate. Ce centre, principal dispositif de transit en France depuis la destruction du camp de Grande-Synthe dans le Nord, tourne à plein régime en raison de sa capacité de seulement 400 places.

"Un centre dans chaque métropole". "Aujourd'hui, nous avons plus de 1.000 personnes qui dorment à la rue, parce que justement il faut réorganiser la fluidité des parcours", a regretté Myriam El Khomri, précisant que "ces personnes ne sont pas accueillies aujourd'hui dignement, et cela cause une forme d'exaspération pour les riverains, parce qu'il y a des problèmes d'ordre public qui se posent." "Il faut réorganiser au plan national et imposer par la loi un centre humanitaire dans chacune des métropoles (...) pour qu'il y ait une répartition, pour qu'il y ait une forme d'égalité", a-t-elle ensuite proposé, prenant l'exemple "des aires pour les gens du voyage qui sont mises en place dans certaines communes."

Deuxième du premier tour. Myriam El-Khomri, investie par le PS mais favorable à la majorité présidentielle, a terminé deuxième du premier tour des législatives dans la 18e circonscription de Paris (20,23% des voix), devancée par Pierre-Yves Bournazel, candidat investi par Les Républicains (LR) également pro-majorité présidentielle qui a recueilli 31,76% des voix.