Éducation : les parents français sont ceux qui dépensent le moins pour leurs enfants

  • A
  • A
Éducation : les parents français sont ceux qui dépensent le moins pour leurs enfants
Dans le cas d'études à l'étranger, l'argent reste le premier obstacle pour 42 % des parents français. @ JOHN MOORE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Selon une étude menée par la banque HSBC, les parents français dépensent environ 15.000 euros pour l'éducation de leurs enfants. Un montant largement inférieur à la moyenne mondiale. 

Selon une étude menée par la banque HSBC, intitulée Value of Education, qui a interrogé les parents de 15 pays, les parents français dépensent environ 15.000 euros dans l'éducation de leurs enfants. Un montant largement inférieur à la moyenne mondiale, relate Ouest-France, située aux alentours de 38.000 euros.

Seulement 32 % d'enfants inscrits dans le privé en France. D'après l'étude, qui compare les attentes des parents en matière d'éducation et le coût des études dans le monde, le résultat pour l'Hexagone s'explique par le faible taux d'enfants scolarisés dans le privé. A contrario dans le reste du monde, 63 % des familles dépensent de lourdes sommes pour inscrire leur progéniture dans des établissements privés. Ils sont ainsi 93 % à le faire en Chine et seulement 32 % en France.

De gros sacrifices pour les études supérieures. Les parents français apparaissent comme étant ceux prêts à faire de gros sacrifices pour que leurs enfants fassent des études supérieures (92 % soit 10 points de plus que la moyenne mondiale). 89 % d'entre eux envisagent d'ailleurs que leurs enfants aillent à l'université ou dans de grandes écoles.

L'argent, premier obstacle pour des études à l'étranger. Ils sont à l'inverse moins disposés à ce que leurs enfants suivent des études à l'étranger : 22 % seulement envisagent cette possibilité contre 41 % dans le reste du monde. Et parmi les destinations privilégiées par les parents français, le Royaume-Uni arrive en tête (52 %), puis les États-Unis (44 %) et le Canada (35 %). Mais dans le cas d'études à l'étranger, l'argent reste le premier obstacle pour 42 % des parents français.