Edouard Louis avait décrit son viol dans un roman, son agresseur présumé en prison

  • A
  • A
Edouard Louis avait décrit son viol dans un roman, son agresseur présumé en prison
Edouard Louis@ JOEL SAGET / AFP
16 partages

Le violeur présumé de l'écrivain Edouard Louis a finalement été arrêté, après la publication d'Histoire de la violence qui relate le drame.

L'écrivain Edouard Louis avait décrit son viol un soir de Noël dans un roman récent : son agresseur présumé a été arrêté en janvier, selon des sources judiciaire et proches de l'enquête confirmant une information du Nouvel Observateur.

De la réalité à la fiction. Devenu en deux romans une des figures actuelles de l'autofiction, Edouard Louis décrit dans Histoire de la violence son viol par un jeune homme trentenaire, un homme qui se présente comme Reda, rencontré le soir de Noël 2012 place de la République à Paris. Après avoir hésité, l'écrivain invite cet homme chez lui. Ils font l'amour avant qu'Edouard Louis ne se rende compte que Reda lui a volé son i-pad et son téléphone. Il tente de le convaincre de les lui rendre, selon son roman. Il est violé et victime d'une tentative de meurtre.

Edouard Louis avait porté plainte. Selon une source judiciaire, le 21 juin 2013, un mandat de recherche avait été lancé contre son agresseur, identifié par l'ADN retrouvé dans l'appartement de l'écrivain et dont la justice disposait depuis que "Reda" avait été impliqué dans une affaire de vol. Le 23 octobre dernier, l'enquête avait été confiée à un juge d'instruction. Selon la source judiciaire, un rapprochement est fait en novembre entre ce fait divers et Histoire de la violence, à la suite d'un article de presse annonçant ce deuxième roman d'Edouard Louis, après En finir avec Eddy Bellegueule.

"Le livre sort et le violeur est miraculeusement arrêté". Le 12 janvier, "Reda" est interpellé. Pour l'avocat d'Edouard Louis, Me Emmanuel Pierrat, l'élucidation de l'affaire est liée à la sortie du livre. "La sortie d'un livre fait d'une victime de viol une victime plus intéressante", a-t-il ironisé, tout en relevant la difficulté d'élucider les affaires de viol. "Le livre sort et le violeur présumé est miraculeusement arrêté, ça me laisse quand même un peu pantois", a dit Me Pierrat. L'avocat de "Reda" s'est refusé à tout commentaire. Mais "Reda", un ressortissant marocain, a assigné au civil Edouard Louis pour atteinte à la présomption d'innocence et à la vie privée. Il demande l'inclusion d'un encart dans les exemplaires du roman déjà publiés et une modification, notamment du prénom, en cas de nouvelle édition. Une assignation qualifiée de "grotesque" par Me Pierrat, qui relève notamment que "Reda" n'est qu'un des multiples alias utilisés par le violeur présumé.