Discrimination : Pour décrocher un job, mieux vaut s'appeler Sébastien Boulanger que Hassan Khobzaoui

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pour obtenir un entretien d'embauche, Hassan Khobzaoui a dû changer son nom sur son CV pour devenir "Sébastien Boulanger". Il va saisir la justice pour discrimination à l'embauche.

C'est une discrimination à l'embauche comme il y en encore trop souvent en France. Hassan Khobzaoui, un jeune père de famille de Roubaix, avait postulé plusieurs fois pour un poste de technicien supérieur en électricité dans la région lilloise. Ses candidatures étaient restées sans réponse, malgré ses diplômes et ses dix années d'expérience dans le domaine. Pourtant, dans ce secteur d'activité, les candidatures se font plutôt rares.

"Sébastien Boulanger". Dépité, il avait fini par changer son nom sur son CV. Comme "Khobzaoui" signifie "boulanger" en arabe, il décide alors de s'appeler "Sébastien Boulanger". "J'ai envoyé ma candidature chez ce même recruteur. Deux heures après, je recevais quatre propositions d'entretiens", a-t-il raconté à Europe 1. "Pour Hassan Khobzaoui, aucune réponse. Même pas 'votre candidature ne correspond pas au profil recherché'. Mais pour Monsieur Boulanger, au premier essai, c'est bingo !", constate-t-il amèrement. 

Un pied-de-nez à l'entreprise. Hassan Khobzaoui se présente donc à l'entretien, mais le recruteur lui demande s'il n'a pas tout bonnement triché sur son CV. La remarque de trop pour le demandeur d'emploi, qui coupe court à l'entretien. "Se sentir étranger dans son propre pays, ça fait très mal", s'émeut-il. C'est pour cette raison que le jeune père de famille va saisir la justice pour discrimination à l'embauche. Depuis, Hassan Khobzaoui a rebondi. Il travaille désormais dans une société étrangère, concurrente directe de l'entreprise française qui n'a pas voulu le recruter.