La carte de France des chauffards

  • A
  • A
La carte de France des chauffards
Au volant, nos conduites sont pleines de petites manies, qui se généralisent souvent à l'échelle de la région dans laquelle on vit. GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

Explications intempestives, coups de klaxon, alcoolisme, utilisation des smartphones au volant...à chaque région de France ses mauvaises manies.

Peut-être avez vous déjà hurlé dans votre voiture "Encore un parigot !" ou "Un provincial, j'en suis sûr !" Au volant, nos conduites sont pleines de petites manies, qui se généralisent souvent à l'échelle de la région dans laquelle on vit. "L'incivilité augmente (klaxons intempestifs, injures, etc.). C'est préoccupant parce que le climat tendu est source d'accidents", explique ainsi la déléguée générale de la Fondation Vinci prévention, Bernadette Moreau, dans Le Parisien, qui dévoile vendredi le baromètre de la conduite responsable 2017 de Vinci. 

Les Franciliens sont les plus "tendus". A en croire ce baromètre, il ne fait pas toujours bon conduire entouré de Franciliens. En effet, ceux qui vivent en région parisienne sont les premiers à descendre de leur voiture pour "s'expliquer", à hauteur de 19%, ex aequo avec les automobilistes d'Auvergne-Rhône-Alpes. Un chiffre qui les place loin devant les très calmes habitants de Bourgogne-Franche Comté qui ne sont eux que 9% à mettre ainsi la pression. 

Doubler par la file de droite, et particulièrement sur l'autoroute, est également une spécialité des Franciliens (48%) tout comme les coups de klaxon intempestif (57%), même si sur ce point, ce sont les Normands qui arrivent en tête puisque 58% d'entre eux admettent klaxonner à outrance. Une tendance en hausse en France sur un an puisque 4% d'automobilistes supplémentaires admettent trop faire usage de leur klaxon. 

Les Français sur la route

La région PACA la plus dangereuse. Même si, selon le baromètre, les automobilistes de la région PACA sont plus "tranquilles" que les autres, ils confessent le plus de comportements dangereux. En effet, selon Le Parisien, ils sont 84% à ne pas faire attention aux distances de sécurité et 62% à "oublier" de ralentir à proximité d'une zone de travaux. Par contre, ce n'est pas dans cette région mais plutôt en Occitanie et en Auvergne-Rhône-Alpes que les conducteurs confient à 94% dépasser les vitesses autorisées... pas très rassurant. 

Alcoolisés les Bretons ? Au triste palmarès des gens qui admettent prendre la route après avoir bu, les Bretons arrivent en tête. Puisqu'ils le confient, ils s'interdisent de conduire après 2,7 verres... quand bien même la conduite est interdite au delà de deux verres. "Et encore, il s'agit de deux doses de bar, plus petites que les verres que l'on sert à domicile", s'inquiète Bernadette Moreau. Et pire, cette tendance est généralisée à tous les Français qui s'autorisent, pour la majorité, à prendre la route jusqu'à 2,5 verres. 

Des chauffeurs trop connectés. "Difficile de se séparer de ces outils qui nous accompagnent partout et tout le temps, même au volant", regrette Bernadette Moreau dans Le Parisien. Car les chiffres sont alarmants. 39% des Français admettent en effet, paramétrer leur GPS au volant ou envoyer des SMS et des mails. 17% d'entre nous, indiquons également les bouchons ou présences de policiers sur des applications pour téléphones...paradoxal quand on sait que ces applications sont supposées aider à la conduite et non nous distraire.