Deux militaires s'auto-éditent pour raconter leurs blessures de guerre

  • A
  • A
Deux militaires s'auto-éditent pour raconter leurs blessures de guerre
Les témoignages de soldats intervenus au Tchad, en Bosnie et en Afghanistan ont été recueillis par les deux hommes@ AFP
Partagez sur :

Deux militaires sont à l'origine d'un recueil de témoignages de soldats blessés au Tchad, en Bosnie et en Afghanistan. Ils le présenteront au Salon du livre, ce week-end. 

Comment vivre après l'épreuve d'une blessure de guerre ? Pendant plusieurs mois, Rodolphe Guadalupi et Benjamin Itrac, deux militaires blessés en opérations, ont recueilli les témoignages de soldats du 3e Régiment d'Infanterie de Marine de Vannes, intervenus au Tchad, en Bosnie et en Afghanistan. Le résultat est un recueil intitulé Le soleil se lève sur nos blessures et auto-édité, ses deux auteurs souhaitant exprimer librement leur point de vue de soldats.

"Le point de vue du soldat." "Jusqu'à ces dernières années, c'était essentiellement la hiérarchie qui parlait", estime Rodolphe Guadalupi. "Maintenant, la parole se libère." Le militaire, blessé au poignet en Bosnie, explique avoir profité de l'évolution des mentalités et "des opportunités qu'offrent les réseaux sociaux" pour "offrir au grand public mais aussi à nos camarades le point de vue du soldat."

"On ne pense pas aux blessés." Benjamin Itrac, autre co-auteur, a eu le bras gauche déchiqueté par une balle."Quand on sait qu'on part en Afghanistan, on se dit qu'on peut être tué parce que ça fait partie du métier", raconte-t-il. "Même si on apprend à gérer une blessure, on ne se dit pas que ça peut nous arriver à nous." Le soldat voit un "paradoxe" dans notre société : "On parle tout le temps des effectifs engagés et du nombre de morts. Donc inconsciemment, on ne pense pas du tout aux blessés."

Les deux hommes présenteront leur recueil au Salon du livre de Paris, ce week-end. Plus de 500 exemplaires se sont déjà vendus en deux semaines.