Décès d'un patient : deux médecins et un pharmacien gardés à vue

  • A
  • A
Décès d'un patient : deux médecins et un pharmacien gardés à vue
@ AFP
Partagez sur :

Soupçonnés de négligences suite à la mort d’un patient, deux médecins et un pharmacien ont été placés en garde à vue, à Albi.

"Les gardes à vue de médecins sont rarissimes", a indiqué Jehanne Collard, avocate de la famille de David Combes, décédé en octobre dernier. Soupçonnés d’une "succession accablante de négligences", un médecin généraliste, un ophtalmologue et un pharmacien ont été placés en garde à vue durant la journée de mardi, à Albi, dans le Tarn. 

Un décès lié à une erreur médicale ? Cinq mois après la mort de ce patient âgé de 35 ans, les trois professionnels de santé ont été entendus à propos des circonstances de celles-ci. D’après Me Collard, ce père de deux enfants, atteint d'une infection à l’œil, est décédé des suites d'une erreur de prescription de l'ophtalmologue. 

Un mauvais dosage. Selon l'avocate, le pharmacien aurait délivré "sans sourciller" un médicament contre la toxoplasmose, la Malocide, malgré un dosage manifestement excessif prescrit par le spécialiste. "L'ophtalmologue lui avait ‘filé’ des antibiotiques, des vitamines et lui avait dit que son infection était probablement liée à une toxoplasmose quand il était enfant", a affirmé Me Collard. Mais le spécialiste se serait "trompé entre les doses" de vitamines et de Malocide. 

Hospitalisé en urgence. Malgré des "malaises très sévères" de la victime, le médecin généraliste puis l'ophtalmologue avaient dit à David Combes de poursuivre son traitement, raconte l’avocate. Mais un soir, "Il a fait un arrêt cardiaque suite à des convulsions. J'étais avec lui”, se rappelle Jeanne, sa compagne depuis douze ans, rapporte La Dépêche.fr. L’homme, habitant Arthès dans le nord du département, est alors hospitalisé dans un état critique à Albi puis à Castres. Il décède deux jours plus tard. Le lendemain, sa compagne déposait plainte.