Des records de température battus mardi dans l'Ouest

  • A
  • A
Des records de température battus mardi dans l'Ouest
Image d'illustration.@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

Certaines villes de l'Ouest ont connu des records de température mardi, alors que la vigilance canicule concerne toujours douze départements.

Plusieurs records de température ont été battus mardi dans l'Ouest de la France, notamment en Bretagne et en Basse-Normandie, mais la vague de chaleur devrait se déplacer mercredi vers l'Est, selon Météo-France.

Records absolus. Il n'a jamais fait aussi chaud, tous mois confondus, à Perros-Guirec, où le thermomètre a grimpé à 36,2 degrés. Le précédent record, 35,6°, datait du 29 août 1961, a précisé le prévisionniste Etienne Kapikian. Un record absolu a aussi été enregistré à Valognes, au sud de Cherbourg, avec 35°. Le précédent, 34,7°, datait du 10 août 2003. Même chose à Lannion, avec 35,8°, contre 35,3° le 9 août 2003. Ailleurs, des records mensuels ont été battus, comme à Niort où il n'a jamais fait aussi chaud en juillet depuis le début des mesures dans cette ville en 1959: 38,3°, contre 38,1° le 22 juillet 1990. 

40,3° à Mont-de-Marsan. Mont-de-Marsan a été mardi la ville la plus chaude de France avec 40,3°, "la quatrième plus forte température jamais observée un mois de juillet" dans la localité, indique Etienne Kapikian. Dans cette ville, la chaleur a "dépassé de plus de dix degrés" les normales (28-29°), mais "on est à deux degrés du record absolu (42,5° le 1er août 1947), et à un degré du record mensuel (41,2° en juillet 1947)", précise le prévisionniste. 

Mercredi, la chaleur se déplace à l'est. Les températures devaient rester élevées dans la nuit de mardi à mercredi, avec des minimales proches ou supérieures à 20° sur une grande partie de l'Ouest et du centre (23° à Paris, 20 à Bordeaux, 21 à Tours, Orléans...), selon Météo-France. Mercredi, "il fera moins chaud dans l'Ouest et la chaleur se déplacera sur la moitié Est", indique Etienne Kapikian. "On perdra de 9 à 12 degrés dans les Côtes d'Armor et retrouvera des températures plus classiques sur la façade atlantique tandis que dans la moitié est, elles seront stationnaires ou seront en hausse", ajoute-t-il. Cependant, la chaleur actuelle relève d'"un pic très intense mais bref, pas d'une canicule durable", souligne le prévisionniste. "Jeudi matin, tout sera fini pour tout le monde".