Des poursuites judiciaires après une rave-party dans le Finistère

  • A
  • A
Des poursuites judiciaires après une rave-party dans le Finistère
La gendarmerie était intervenue dimanche après-midi pour saisir les "sons" des raveurs, après des plaintes des voisins. Image d'illustration.@ AFP
Partagez sur :

Les organisateurs de l'événement qui ne bénéficiaient d'aucune autorisation comparaîtront le 9 mars prochain devant le tribunal de Brest. 

La rave-party organisée sans autorisation dans le Finistère samedi et dimanche derniers aura des suites judiciaires. Après que le préfet a fait saisir "les sons" des raveurs dimanche après des plaintes de voisins, le parquet, lui, a décidé lundi de lancer des poursuites judiciaires, rapporte Ouest-France.

Agression sonore. Le parquet de Brest a en effet décidé de poursuivre les organisateurs de cette fête en plein air à Commana, une commune située dans le parc régional d'Armorique. Il seront jugés le 9 mars prochain pour agression sonore, organisation d'un rassemblement musical à caractère exclusivement festif sans déclaration préalable mais aussi débit de boissons illicite. Le propriétaire du champ, où s'est déroulé la rave, sera, lui, jugé pour complicité.

4.000 danseurs. Pour ce rassemblement musical, aucune autorisation n'avait été demandée par les organisateurs, habitués depuis plusieurs années à venir sur les lieux sans que cela pose problème. Mais au plus fort de la rave-party, ils étaient 4.000 à danser. Or, une autorisation de la préfecture est obligatoire au-delà de 500 personnes. La gendarmerie est donc intervenue dimanche en fin d'après-midi pour saisir le matériel de diffusion.