Des postiers peuvent désormais aussi faire passer le permis

  • A
  • A
Des postiers peuvent désormais aussi faire passer le permis
43 employés de la Poste ont été formés pour devenir inspecteurs de l'épreuve pratique du permis de conduire.@ AFP
Partagez sur :

43 employés de la Poste ont été formés pour devenir inspecteurs de l'épreuve pratique du permis de conduire.

Et si notre facteur nous faisait passer le permis ? Depuis lundi, c'est possible. 43 employés de la Poste ont en effet été formés pour devenir inspecteurs de l'épreuve pratique du permis de conduire, indique Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière dans les colonnes du Parisien. Ces agents, des facteurs mais aussi des guichetiers ou des conseillers, qui démarrent lundi matin, ont suivi une formation accélérée dans le cadre de la loi Macron. Ils seront détachés du service de La Poste pendant au moins deux ans. 

Réduire les délais d'attente. Ce renfort dans les rangs des inspecteurs du permis de conduire a pour objectif de réduire les délais d'attente pour les candidats."Vingt-sept d'entre-eux (les nouveaux inspecteurs) rejoindront l’Ile-de-France et 16 autres feront passer des examens dans le Rhône, dans les Alpes-Maritimes, dans le Var, dans le Vaucluse et dans les Bouches-du-Rhône", a indiqué Emmanuel Barbe, au Parisien. "Plus d'évaluateurs, c'est davantage de places d'examen pour les candidats."

70 jours en moyenne. Selon le délégué interministériel à la sécurité routière, les délais moyens actuels sont de soixante-dix jours pour passer son examen pratique, "cela monte à quatre-vingt-dix jours en Île-de-France". "La situation s'est nettement améliorée depuis quelques mois, grâce à l'augmentation du nombre de candidats évalués quotidiennement par les inspecteurs, qui est passé de 12 à 13", ajoute-t-il. 

Organismes privés. Cet été, la surveillance de l'examen du Code de la route sera également confié à des organismes privés agréés par l'Etat et non plus aux inspecteurs du permis de conduire : "cela va permettre de dégager 142.000 places d'examen supplémentaires par an," assure Emmanuel Barbe.

Manifestation. Réclamant un report de la mise en oeuvre à septembre, le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA), premier syndicat des auto-écoles, a appelé à la mobilisation lundi matin à Paris et en province. Plusieurs centaines de véhicules manifestaient dans la capitale.