Des moustiques tigre repérés à Paris et à Créteil

  • A
  • A
Des moustiques tigre repérés à Paris et à Créteil
@ AFP
Partagez sur :

Des opérations de démoustication vont être menées autour des sites concernés.

Jusqu'ici, la plupart des espèces avaient été repérées dans le sud de la France. Des moustiques tigre, qui peuvent véhiculer le virus de la dengue et du chikungunya, ont été détectés en région parisienne, au Parc floral de Paris et dans des jardins ouvriers à Créteil.

"Aucun cas de chikungunya et de dengue autochtone". L'agence régionale de santé (ARS) précise mercredi qu'il s'agit d'une "présence ponctuelle" et que des opérations de démoustication sont menées autour des sites concernés "afin d'empêcher son installation durable". Elle ajoute qu'"'aucun cas de chikungunya et de dengue autochtone n'a à ce jour été recensé en Ile-de-France".

Dans le Parc Floral de Paris, c'est un promeneur qui a signalé la présence du moustique tigre. Selon la mairie, une intervention doit être menée dès mercredi soir après la fermeture du parc pour "procéder à l'éradication de cette espèce nuisible". "L'implantation dans le parc est récente et par conséquent très modérée : elle s'avère localisée aux abords de trois points humides très éloignés des habitations. Aucun autre espace vert de la capitale n'est touché", précise-t-on encore à la mairie de Paris.

Un vecteur de maladies virales. Ce moustique, également appelé Aedes albopictus, est un vecteur de maladies virales comme la dengue ou le chikungunya, qui circulent dans de nombreuses régions du monde (Amérique, Asie, Océanie...). Pendant sa période d'activité (de mai à novembre), il peut transmettre les virus après avoir piqué une personne infectée. 

Ce n'est pas la première fois que le moustique tigre est observé en Île-de-France : il a déjà été repéré ponctuellement en 2014 à Paris, dans le Val-de-Marne, en Seine-et-Marne et en Seine-Saint-Denis, mais les traitements avaient permis d'éviter son implantation, selon l'ARS. L'espèce est par ailleurs déjà implanté dans 20 départements métropolitains, pour la plupart situés dans le sud de la France, où des cas autochtones de dengue et de chikungunyas (contractés en métropole sans avoir voyagé) ont été observés : ainsi en 2014, quatre cas autochtones de dengue ont été détectés en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, ainsi qu'un foyer autochtone de chikungunya (11 cas confirmés + un cas probable) dans l'agglomération de Montpellier.