Des "crèches de secours" expérimentées à Paris

  • A
  • A
Des "crèches de secours" expérimentées à Paris
@ MAXPPP
Partagez sur :

LA BONNE IDÉE - La mairie du 9e arrondissement de Paris lance des "crèches de secours" pour aider les parents confrontés à un problème de garde de dernière minute.

Votre nounou vous appelle le matin-même pour vous dire qu’elle est malade et c’est la panique. Pour faire face à ce cauchemar, la mairie du 9e arrondissement de Paris met en place des "crèches de secours" à partir de mercredi. Europe 1 vous détaille ce nouveau dispositif, expérimenté pour la première fois dans la capitale.

"Le système D" des modes de garde. C’était l’une des promesses phares de campagne de Delphine Bürkli (UMP) avant qu’elle ne ravisse le 9e arrondissement à la gauche en mars dernier. "Tous les parents se retrouvent un jour avec un problème de garde sur les bras", explique la maire à Europe1.fr. "J’ai voulu facilité la vie des gens en leur offrant un système D en urgence", poursuit Delphine Bürkli.

>> LIRE AUSSI - Les vrais critères pour avoir une place en crèche

Comment en bénéficier ? Le principe est très simple : il suffit de contacter par téléphone le service Relais information famille de la mairie du 9e (01.71.37.75.50) qui se charge ensuite de trouver une place dans les six crèches incluses dans l’expérimentation. Ce système de dernière minute est réservé pour les enfants de moins de 3 ans et il n’est valable que sur une très courte durée, de quelques heures à cinq jours maximum. Le tarif est le même que celui pratiqué par les crèches en temps normal. Seul impératif, pouvoir fournir à la mairie les justificatifs qui expliquent l’urgence de la situation.

11.09-creche-enfant-garderie-bebe-jeux-1280

Les crèches ne seront-elles pas surchargées ? Si de "nouveaux" enfants sont accueillis même temporairement, les crèches ne risquent-elles pas d’être débordées ? "Les halte-garderies et les crèches municipales sont pleines à 100% mais on joue sur le taux de fréquentation", argumente la maire Delphine Bürkli. "On profite des absences dans chaque crèche pour récupérer les places dont on a besoin". Un bémol toutefois, la mairie du 9e arrondissement n’assurera pas aux parents dans la galère une place tout près de leur domicile.

Une expérimentation vouée à s’étendre ? Ces "crèches de secours" seront donc testées dans six établissements pendant une période de six mois. Après un point d’étape, le dispositif pourrait s’étendre aux 20 crèches de l’arrondissement. Et pourquoi pas plus ? "Ce dispositif a été accueilli avec beaucoup d’intérêt par la mairie centrale", s’enorgueillit Delphine Bürkli. "Si cela peut être développé dans tous les arrondissements de Paris, tant mieux".