Le paparazzi Jean-Claude Elfassi accusé d’avoir orchestré l'affaire Jeremstar

  • A
  • A
Le paparazzi Jean-Claude Elfassi accusé d’avoir orchestré l'affaire Jeremstar
"Jean-Claude Elfassi a une énorme dent contre Jeremstar et il voulait à tout prix se venger", dit l'un des deux hommes qui va retirer sa plainte (photo d'archives). @ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

Selon "Buzzfeed", le photographe a mis en contact les deux accusateurs du dossier avec leurs avocats. L'un d'entre eux a annoncé son intention de retirer sa plainte. 

"Il faut savoir que Jeremstar n'a rien à voir dans cette histoire". Trois semaines après le début de l'"affaire" visant le chroniqueur TV et son ami Pascal Cardonna, l'une de ses prétendues victimes, Annoir S., s'est soudain rétracté en début de semaine. Le jeune homme, l'un des deux qui avaient déposé plainte pour "viol sur mineur" à l'encontre de Pascal Cardonna, alias "Babybel", annonce qu'il renonce à toute poursuite. Franceinfo avance mercredi que l'autre accusateur, Jason F., s'apprête également à retirer sa plainte. Les deux hommes affirment que l'opération a été orchestrée par le paparazzi Jean-Claude Elfassi, déjà impliqué dans plusieurs scandales avec des "people".  

"Un discours plutôt alléchant". L'affaire démarre mi-janvier, avec une avalanche de tweets présentant notamment une vidéo à caractère sexuel où apparaît Jeremstar, et des extraits de conversations privées, relayant des accusations de détournement de mineur visant "Babybel", qui utiliserait la notoriété de son ami pour attirer chez lui de jeunes hommes. Jason F. et Annoir S., qui ont eux-mêmes entretenu une relation, font partie des "dénonciateurs" : tous deux affirment avoir eu des relations sexuelles avec Pascal Cardonna chez lui, à Nîmes, alors qu'ils étaient mineurs.

Dans une longue vidéo Snapchat, depuis postée sur Youtube, Annoir S. raconte sa version de la suite de l'histoire. "J'ai été contacté par Jean-Claude Elfassi, qui m'a proposé d'avoir des avocats gratuitement, pour me défendre et pour m'aider dans tout ça. Un discours plutôt alléchant, je ne vais pas vous mentir." D'après Buzzfeed, qui a enquêté sur l'implication du paparazzi, ce dernier met alors le jeune homme en contact avec son propre avocat, Me Kamel Benamghar, inscrit au barreau de Toulouse. Toujours selon le site, Jason F. est présenté à un autre conseil, également proche de Jean-Claude-Elfassi.

"Je ne l'ai vu qu'une fois dans ma vie, deux heures"

"Ça tenait, ils avaient l'adresse". Le récit du photographe diffère. "Je ne l'ai vu qu'une fois dans ma vie, deux heures", explique-t-il à Europe1.fr à propos d'Annoir S. "Je l'ai appelé, on s'est donné rendez-vous à Nîmes. Il est venu avec Jason F. et moi avec Kamel Benamghar, parce qu'il m'avait dit qu'il n'avait pas d'avocat. On s'est retrouvé tous les quatre et ils nous ont raconté leur histoire. Ça tenait, ils avaient l'adresse, la piscine, tout ça."  

Jean-Claude Elfassi affirme que tous quatre font alors "une enquête de voisinage" aux alentours de la propriété de "Babybel", puis croisent ce dernier "qui rentrait avec un jeune homme en voiture". "On ne s'est pas parlé", raconte-t-il. Auprès de Buzzfeed, Pascal Cardonna affirme de son côté que les visiteurs ont tenté d'entrer sur sa terrasse. 

"Incitation à la prostitution". Deux jours plus tard, Jean-Claude Elfassi publie sur son blog un article évoquant un "réseau pédophile à Nîmes" et mettant directement en cause Pascal Cardonna et Jeremy Gisclon, l'identité civile de Jeremstar. "J'incite toute personne témoin ou victime à se manifester", indique-t-il "en préambule", fournissant le numéro de téléphone des deux avocats déjà en charge du dossier. La suite du post présente Jeremstar comme un "appât" et fait référence à des "partouzes", "une incitation à la prostitution" et de "déviances sexuelles". Et précise, en rouge, les peines encourues pour atteinte sexuelle sur mineur de moins de 15 ans.

Problème : selon Annoir S., qui maintient que les faits que Jason F. et lui-même dénonçaient ont bien eu lieu, les avocats de Jean-Claude Elfassi ont "modifié les plaintes et se sont amusées à mettre Jeremstar dans l'histoire pour faire du buzz." Le jeune homme affirme aussi que les conseils ont "vendu toutes les histoires à Public", sans consulter leurs clients. L'explication avancée ? "Jean-Claude Elfassi a une énorme dent contre Jeremstar et il voulait à tout prix se venger."

"C'est faux, Karim Benamghar a préparé la plainte, la leur a soumise et elle a été signée", balaie le photographe, qui entend poursuivre à son tour Annoir S. pour diffamation et atteinte à la vie privée. "Je ne sais pas pourquoi il retourne sa veste comme ça aujourd'hui."