Dernier hommage à "l'ami" Maurice Druon aux Invalides

  • A
  • A
Dernier hommage à "l'ami" Maurice Druon aux Invalides
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy a rendu lundi à Paris un dernier hommage à l'académicien et ancien ministre Maurice Druon en saluant l'engagement du gaulliste et le combat de celui qui a défendu "la grandeur de la volonté humaine opposée à la fatalité".

Les obsèques de l'académicien et ancien ministre Maurice Druon ont eu lieu lundi après-midi lors d'une messe célébrée en l'église Saint-Louis des Invalides à Paris, en présence de Nicolas Sarkozy et de nombreuses personnalités du monde politique et littéraire. "Toute ta vie, tu n'as cessé de proclamer une seule chose: la grandeur de la volonté humaine opposée à la fatalité", a déclaré Nicolas Sarkozy lors d'une cérémonie militaire dans la cour d'honneur des Invalides.

Dans cette allocution prononcée après une messe en l'église Saint-Louis des Invalides, le chef de l'Etat a également distingué Maurice Druon le gaulliste "non par doctrine, non par idéologie, encore moins par nationalisme". "Pour toi aussi le gaullisme, ce fut d'abord la force du 'non' dans l'Histoire. Cette force du 'non' qui fut le principe moral sur lequel tu as construit toute ton existence et toute ton oeuvre", a-t-il estimé.

"Ta vie fut celle d'un homme digne, ta vie fut celle d'un homme libre, qui savait si bien ce que valent la dignité et la liberté d'un homme qu'il put écrire avec Joseph Kessel le plus beau chant, peut-être, dédié à l'esprit de résistance, qu'aucun homme ait jamais écrit", a poursuivi Nicolas Sarkozy en évoquant le "Chant des partisans".

"Ami, entends-tu dans tous les coeurs de tes amis réunis ici autour de toi la douleur de t'avoir perdu et la joie de t'avoir connu ? Ami entends-tu ce soir l'hommage que t'adresse la Nation tout entière que tu as si noblement servie ?", a-t-il conclu en paraphrasant ses paroles.