Depuis les attentats, plus d'un Français sur deux inquiet de risques

  • A
  • A
Depuis les attentats, plus d'un Français sur deux inquiet de risques
Malgré l'augmentation de la crainte de risques, les Français ne sont que 22% à envisager une formation aux premiers secours. Image d'illustration. @ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Selon une enquête publiée jeudi par la Croix-Rouge, ils sont 55% à craindre des risques, contre 38% en 2010. 

Plus d'un Français sur deux craint d'"être confronté à un risque" depuis les attentats qui ont endeuillé la France en 2015 et 2016, selon une étude de la Croix-Rouge publiée jeudi.

Contre 38% en 2010. "Plus de 55 % des Français craignent d'être confrontés à un risque les mettant en danger", indique l'enquête menée par l'institut de sondage Ifop pour la Croix-Rouge. En 2010, ils n'étaient que 38% à être dans ce cas, rappelle l'étude, soulignant que pour 70% des sondés, "ce sont les attentats de 2015 et 2016 qui ont amplifié ce sentiment".

Pas inspirés par une formation de secours. Malgré cette crainte, à peine un tiers d'entre eux (35%) pense être "bien informé sur l'attitude" à avoir en de telles circonstances (attentats, prises d'otages, explosions). Mais seuls 22% des sondés envisagent de suivre prochainement une formation de secours. Il est "nécessaire de sensibiliser le plus grand nombre aux gestes et comportements qui sauvent", relève ainsi la Croix-Rouge dans son étude, rappelant que le gouvernement a fait de ces formations une grande cause nationale en 2016 après les attentats qui ont endeuillé la France.

Des initiations ce week-end. Pour poursuivre cet effort national porté par la Croix-Rouge, mais aussi les sapeurs-pompiers de France et la protection civile, plusieurs rendez-vous seront organisés pendant le week-end, au cours duquel plusieurs hommages seront rendus aux 130 victimes des attentats du 13-Novembre. Ainsi, samedi, une trentaine de secouristes bénévoles de la Croix-Rouge proposeront toute la journée des initiations aux gestes de secours au Forum des Halles, à Paris.