14 juillet : ce que nous réserve le défilé cette année

  • A
  • A
14 juillet : ce que nous réserve le défilé cette année
@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

Les militaires de l'opération Sentinelle, mise en place après les attentats de janvier, seront mis à l'honneur à l'occasion du traditionnel défilé du 14 juillet, qui sera "allégé" cette année.

C’est une version allégée du défilé du 14-Juillet à laquelle pourront assister les spectateurs. Le défilé militaire version 2015 sera plus court, avec un invité d'honneur, le Mexique. L’événement sera aussi l’occasion de rendre hommage aux forces engagées dans la protection du territoire national depuis les attentats de janvier.

• Un défilé d’1h25. Le défilé du 14-Juillet commencera sur les Champs Elysées à partir de 10h30 et se terminera à 11h55. Au total, 3.500 hommes et femmes vont défiler, soit 250 de moins qu'en 2014. 208 véhicules et 240 cavaliers de la Garde Républicaine seront également présents sur les Champs. 55 avions et 31 hélicoptères survoleront le ciel de Paris pendant la cérémonie.

Quant au dispositif de sécurité entourant le défilé, il a été renforcé, souligne-t-on au sein de l'armée, sans donner plus de précision.

Infographie du défilé du 14 juillet 2015

• Version allégée mais "pas au rabais". Cette année, le défilé a été raboté d'un quart d'heure, impactant surtout la partie motorisée, avec 25% de véhicules en moins. Les chars Leclerc qui faisaient trembler le pavé seront absents, tout comme les véhicules de l'avant blindé VAB.

Un choix dicté par le besoin de ménager des troupes "surengagées" à l'étranger comme sur le territoire national, par l’opération Sentinelle, selon la Défense. "Ce n'est pas un défilé au rabais", insiste le chef d'état-major des Armées, le général Pierre de Villiers. "Nous avons supprimé les Leclerc parce que les personnels protègent les Français dans les rues de Paris".

Les rencontres traditionnellement organisées entre les militaires et la population dans l'après-midi seront supprimées pour permettre aux militaires de rejoindre le plus rapidement possible leurs garnisons.

• Les Mexicains, invités vedettes. Le Mexique est à l'honneur en raison d'une visite d'Etat concomitante du président mexicain Enrique Peña Nieto en France. Ainsi, les Mexicains - 145 cadets des écoles militaires - seront les "guest stars" du défilé qu'ils ouvriront avec six fauconniers portant trois aigles royaux et trois buses. Les six volatiles ont été hébergés en France dans des volières spéciales et ont subi des examens réguliers, notamment de sang, pour éviter tout problème de santé.

• La Croix de Lorraine, autre invitée d'honneur. Une fois n'est pas coutume, la Patrouille de France évoluera en formation de douze et non pas neuf Alpha Jet. Une exception pour pouvoir tracer dans le ciel une Croix de Lorraine, en hommage aux libérateurs de la France en ce 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Quatre Compagnons de la Libération - sur les 16 encore en vie - assisteront au défilé dans les tribunes, près du président François Hollande. Ajoutant au symbole, la musique des équipages de la flotte de Toulon (en blanc) et le chœur de l'armée (en noir), évoluant en formation de Croix de Lorraine, interprèteront le Chant des partisans et la Marseillaise de Berlioz.

• Mention aux "Forces de l'Intérieur". Pour la première fois, des unités d'élite de la police (RAID, BRI) et de la gendarmerie (GIGN) défileront. Une façon de rendre hommage à leurs interventions contre les frères Kouachi et leur mobilisation lors de l'attaque de l'Hyper Cacher le 9 janvier. Le RAID et les BRI (Brigades de recherche et d'intervention), toujours masqués, porteront casque et lunettes pour préserver leur anonymat. Le GIGN défilera en revanche à visage découvert.