De migrant à styliste : un jeune afghan organise son premier défilé haute couture en Bretagne

  • A
  • A
De migrant à styliste : un jeune afghan organise son premier défilé haute couture en Bretagne
Sami Nouri s'est passionné très tôt pour le stylisme.@ Capture d'écran France 2
Partagez sur :

Six ans après avoir été abandonné par des passeurs en gare de Tours, Sami présente à 17 ans sa première collection de vêtements.

LA BELLE HISTOIRE

En 2011, Sami Nouri, jeune migrant afghan de 15 ans, était abandonné en gare de Tours par des passeurs. Six ans plus tard, devenu styliste, il organise samedi son défilé de haute-couture, au château de Bois-Guy à Parigné, en Ille-et-Vilaine.

Des robes "sexy" qui "respectent la femme". Loin de son pays d'origine, Sami laisse libre cours à sa créativité. "Je ne pouvais pas faire ça en Afghanistan, il faut toujours cacher la femme. On ne peut pas du tout développer nos idées. Pour les femmes, on ne peut faire que des manteaux", explique-t-il à France Bleu Armorique. Loin des manteaux, sa collection contient beaucoup de robes, entre autres "une longue robe saumon, en soie, tulle et plume d'autruche" : "plutôt une robe sexy, c'est transparent mais on ne voit pas tout, ça respecte la femme", souligne le jeune homme de 21 ans.

Styliste précoce. Mais Sami Nouri n'oublie pas les années difficiles. Si aujourd'hui il parle parfaitement français, c'était loin d'être le cas lors de son arrivée en France, il y a six ans. Recueilli dans un foyer de l'aide sociale de Tours, il vit de peu. "Je portais des vêtements que je fabriquais comme je pouvais, dans ma chambre", se remémore-t-il au micro de la radio locale. Scolarisé, Sami apprend le français sur le tas et exerce sa passion de styliste. Il présente sa première collection à 17 ans et décroche des stages dans les grandes maisons de haute-couture. Il est même repéré par Jean-Paul Gaultier qui le prend sous son aile pour trois ans.

Des barbelés brodés. Ces épreuves pour arriver là où il en est, Sami s'en est inspiré pour créer sa marque de fabrique : des barbelés brodés en fil d'argent sur les vêtements de sa collection. Le défilé de samedi couronne l'ascension du jeune styliste, promis à un avenir radieux. Cerise sur le gâteau, Sami a obtenu la nationalité française il y a deux mois.