Dans un SMS, le tueur de Nice aurait réclamé "plus d'armes"

  • A
  • A
Dans un SMS, le tueur de Nice aurait réclamé "plus d'armes"
@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Quelques minutes avant de foncer dans la foule rassemblée sur la Promenade des Anglais, Mohamed Lahouaiej Bouhlel aurait envoyé un SMS intriguant à un homme, qui se trouve en garde à vue. 

"Amène plus d'armes, amènes en 5 à C." C'est l'intitulé d'un message que Mohamed Lahouaiej Bouhlel aurait envoyé jeudi, à 22h27, soit environ une demi-heure avant de perpétrer son attaque sur la Promenade des Anglais, selon les informations de BFMTV. Les enquêteurs l'auraient découvert en exploitant le téléphone du suspect. Peu avant l'attentat, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a envoyé un SMS "se félicitant de s'être procuré un pistolet 7.65 et évoquant la fourniture d'autres armes", a-t-on appris dimanche de sources proches du dossier, confirmant ces informations.

Le destinataire en garde à vue. D'après Nice-Matin, les enquêteurs ont remonté la piste de ce message jusqu'à une adresse située dans le centre-ville de Nice, où ils auraient effectué une perquisition. Aucune arme n'y a été découverte, mais le destinataire du SMS serait l'un des hommes toujours en garde à vue. 

En photo à bord du camion. Le chauffeur-livreur tunisien de 31 ans "s'est également pris en photo au volant du camion entre le 11 et le 14 juillet" avant de l'envoyer par SMS. Plus de 200 enquêteurs de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) sont mobilisés pour "identifier l'ensemble des destinataires" de ces messages, a expliqué une des sources. Six personnes se trouvaient en garde à vue dimanche à la mi-journée, après la levée de celle de l'épouse de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, dont il était séparé. Les enquêteurs cherchent à déterminer si le tueur a pu bénéficier de complicités ou de soutiens logistiques.

Parmi les personnes en garde à vue, un Albanais de 38 ans, arrêté dimanche matin, est soupçonné d'avoir fourni le pistolet 7.65, sur la base d'un témoignage recueilli par les enquêteurs et qui reste encore à étayer.