Dans les Vosges, les stations de ski s'adaptent aux hivers "en dents de scie"

  • A
  • A
Dans les Vosges, les stations de ski s'adaptent aux hivers "en dents de scie"
@ JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Partagez sur :

Concrètement, "être exploitant dans les Vosges, c'est se prendre une claque tous les 5 ans", résume Laurent Reynaud, délégué général de Domaines skiables de France.

Plus petites, plus basses, plus soumises aux aléas du froid, les stations de ski des Vosges ont depuis longtemps appris à s'adapter aux saisons difficiles et à rebondir au cours d'hivers où "chaque jour compte".

"Une claque tous les cinq ans". "Avec la hausse des températures, l'enneigement diminuera considérablement et les stations en dessous de 1800 m seront menacées. De ce fait, les Vosges se retrouvent dans la situation de vulnérabilité très élevée", soulignait il y a plusieurs années un rapport de la Direction régionale, de l'aménagement et du logement (Dreal) Alsace. Concrètement, "être exploitant dans les Vosges, c'est se prendre une claque tous les 5 ans", résume Laurent Reynaud, délégué général de Domaines skiables de France.

"Massif dynamique" et moderne. "C'est un massif dynamique, il y a une certaine modernité dans les Vosges et une expérience à partager. C'est un massif qui investit: la station de La Bresse s'est complètement reconstruite il y a 3 ou 4 ans", avance le responsable de Domaines skiables. A La Bresse-Hoeneck, plus grande station du massif avec plus de 30 pistes, et 8.000 à 10.000 personnes par jour, un nouveau télésiège 6 places a été installé, comme un défi aux hivers trop doux. 

"Tout l'enjeu aujourd'hui, c'est de fabriquer vite de la neige" et de savoir l'utiliser au mieux, résume le directeur, Nicolas Claudel.