Dans les Hauts-de-Seine, quatre jeunes soupçonnés de recruter des filles sur internet pour les prostituer

  • A
  • A
Dans les Hauts-de-Seine, quatre jeunes soupçonnés de recruter des filles sur internet pour les prostituer
Partagez sur :

Les quatre suspects ont été mis en examen jeudi. L'un d'eux est également soupçonné de viol sur une jeune fille de 16 ans, à l'origine de la révélation de l'affaire.

Ils auraient recruté des jeunes filles sur internet dans le but de les prostituer dans un hôtel de Malakoff dans les Hauts-de-Seine. Quatre hommes âgés de 19 à 25 ans ont été mis en examen jeudi pour proxénétisme aggravé et écroués, selon des sources concordantes. 

Séquestration. Les quatre suspects sont également soupçonnés de séquestration et l'un d'eux de viol sur une jeune fille de 16 ans, à l'origine de la révélation de l'affaire, a précisé une source judiciaire. Cette dernière est allée porter plainte au commissariat le 17 avril, expliquant s'être échappée de l'hôtel où elle était séquestrée depuis deux jours par ces hommes, qu'elle avait rencontrés sur Internet, a raconté cette source. Un des suspects avait promis à la victime, "en rupture avec sa famille", de "s'occuper d'elle", a-t-elle ajouté.

Deux hommes étaient venus la chercher le 14 avril à la sortie de son lycée, puis l'avait conduite dans l'hôtel de Malakoff, où elle dit avoir été menacée et violée. Ils avaient "l'intention de la prostituer", a-t-elle affirmé aux enquêteurs, selon une source policière.

Trois autres filles. Le jour même de la plainte, les policiers se rendent dans l'hôtel en question, où se trouvent toujours les suspects, a précisé cette même source. Trois autres filles, qui semblent se prostituer mais qui "ne parlent pas" aux enquêteurs, sont également présentes dans d'autres chambres de l'hôtel, a souligné la source judiciaire. L'une a affirmé qu'elle se prostituait à son compte, une autre a assuré être avec un ami, selon la source policière. De l'argent liquide, ainsi que la puce d'un téléphone portable correspondant au numéro d'une annonce sur internet, ont également été retrouvés sur place.