Crédit Lyonnais : Tapie "ne sonnera pas à ma porte demain pour m'apporter un chèque"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pour l'avocat du Crédit Lyonnais Jean-Pierre Martel, Bernard Tapie va tout faire pour retarder le remboursement, auquel il a été définitivement condamné jeudi.

C'est la fin d'une bataille judiciaire qui oppose, depuis 24 ans, Bernard Tapie au Crédit Lyonnais. Jeudi, la Cour de Cassation a condamné définitivement l'homme d'affaires de 74 ans à rembourser 404 millions d'euros que lui avaient octroyé quatre juges arbitres en 2008. 

Échelonner le remboursement de ses dettes. Bernard Tapie estime sa fortune à 478 millions d'euros, c'est-à-dire bien plus que ce qu'il doit rembourser. Les enquêteurs, eux, n'ont pas réussi à dresser un état des lieux précis de ses actifs. Certains le soupçonnent d'enjoliver sa situation pour mieux les berner. Car sous prétexte de préserver les emplois du journal La Provence, Bernard Tapie propose d'échelonner le remboursement de ses dettes sur sept ans : très peu au début, beaucoup à la fin.

Tapie va jouer la montre. Pour son adversaire historique, l'avocat Jean-Pierre Martel, Bernard Tapie continue à jouer la montre. "Je n'imagine pas qu'il change sa personnalité, ni ses méthodes, à son âge. Tel que nous le connaissons, avec une énergie incroyable, une imagination et une concentration qui lui permettent de résister envers et contre tout, j'imagine qu'il va continuer les procédures, les incidents, etc. Je ne crois pas qu'il sonnera à ma porte demain matin pour m'apporter un chèque", ironise Me Martel.

Le tribunal de commerce de Paris doit se prononcer le 6 juin sur le plan proposé par Tapie. Selon ce dernier, toutes ses dettes seront remboursées en 2024. Il aura alors 81 ans.