Crash de la Germanwings : création prochaine d'un sanctuaire

  • A
  • A
Crash de la Germanwings : création prochaine d'un sanctuaire
Le maire de Prads-Haute-Bleone Bernard Bartolini et le maire du Vernet François Balique, dimanche, devant le site du crash.@ BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :

Il sera créé sur la commune de Prads-Haute-Bléone. Par ailleurs, le massif où s'est écrasé l'avion a été rouvert au public dimanche matin. 

Les maires de Prads-Haute-Bléone et du Vernet dans les Alpes-de-Haute-Provence ont annoncé dimanche que la zone du crash de l'A320 de la compagnie allemande Germanwings serait prochainement "sanctuarisée". Le massif des Trois-Evêchés où s'est écrasé l'avion en mars, lui, a été rouvert au public dans la matinée. 

Une borne blanche. "On veut sanctuariser les lieux sur une trentaine d'hectares pour éviter tout débordement. Nous envisageons d'installer un monolithe, une sorte de borne blanche sur les lieux de l'impact. Une barrière sera bientôt installée dans le vallon, mais nous en appelons au respect de chacun", a déclaré le maire de Prads-Haute-Bléone, Bernard Bartolini, dans un sentier forestier situé en face du flanc de montagne sur lequel l'avion a été précipité. L'élu a précisé qu'"un parking a été aménagé au pied du col de Mariaud" (1.550 m), laissant les visiteurs à une heure de marche du sommet du col.

Un sentier "sécurisé" au Vernet. De son côté, le maire du Vernet, François Balique, a expliqué que le chemin forestier tracé lors des opérations de recherches "n'a pas vocation à perdurer", ajoutant qu'un "sentier de randonnée existant, qui relie les deux communes et qui passe à proximité du site, sera aménagé et sécurisé". "Nous espérons accueillir dignement les familles pour la date anniversaire", a ajouté le maire du Vernet, précisant qu'"une petite structure pour que les gens soient à l'abri" serait créée.

Financés par la Germanwings. Sept mois après le crash du vol 4U9525, les travaux d'aménagement du sentier de randonnée, dont le montant est estimé à 30.000 euros doivent débuter lundi et seront "essentiellement" financés par la Germanwings, ont indiqué les maires. Cent-cinquante personnes ont péri dans le crash de l'appareil qui reliait Barcelone à Düsseldorf. Selon l'enquête judiciaire, l'avion a été délibérément précipité au sol par le copilote allemand, Andreas Lubitz, qui avait souffert dans le passé de graves troubles psychologiques.