Corse : une garde à vue après le meurtre d'un élu chef d'entreprise

  • A
  • A
Corse : une garde à vue après le meurtre d'un élu chef d'entreprise
"Des vérifications sont en cours", a expliqué le procureur de la République d'Ajaccio, soulignant qu'il ne fallait "pas tirer de conclusions trop vite".@ PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Partagez sur :

Un éleveur de 27 ans a été placé en garde à vue dimanche, après le meurtre d'un conseiller municipal, également chef d'entreprise, en Corse-du-Sud.

Un éleveur caprin de 27 ans a été placé en garde à vue dimanche, au lendemain du meurtre d'un conseiller municipal, également chef d'entreprise, tué d'une balle dans la tête en Corse-du-Sud, a-t-on appris de source judiciaire.

Des vérifications en cours. "L'enquête d'environnement le désigne comme une personne susceptible d'avoir un mobile", a précisé le procureur de la République d'Ajaccio. "Des vérifications sont en cours", a-t-il ajouté, soulignant qu'il ne fallait "pas tirer de conclusions trop vite".

Tué au volant de son tractopelle. Patrick Julien, la victime, a été retrouvé à Soccia, samedi vers 17h20, mortellement touché d'une balle dans la tête, au volant de son tractopelle. Élu municipal et chef d'entreprise, l'homme de 52 ans, inconnu de la justice, était également président d'une association foncière pastorale (AFP), un regroupement de propriétaires de terrains agricoles ou forestiers. Selon les premiers éléments de l'enquête, il a été tué alors qu'il procédait à des travaux de terrassement, sur une piste menant au parking d'un plan d'eau de montagne, le lac de Creno. Après le meurtre, le procureur avait indiqué privilégier la piste criminelle, et avait confié l'enquête aux gendarmes spécialisés de la section de recherches.