COP21 : ne pas utiliser les transports en commun "sauf nécessité"

  • A
  • A
COP21 : ne pas utiliser les transports en commun "sauf nécessité"
La préfecture de police demande de ne pas utiliser les transports "sauf nécessité"@ Jacques Demarthon / AFP
Partagez sur :

COP21 - Alors que le gouvernement a déjà demandé aux Parisiens de ne pas prendre leur voiture, dimanche après-midi et lundi, il ne faudra pas non plus utiliser les transports en commun "sauf nécessité". 

La préfecture de police de Paris recommande fortement d'"éviter d'utiliser les transports en commun sauf nécessité" dimanche et lundi pour le démarrage de la COP21, la conférence climat de Paris, a-t-elle annoncé vendredi.

"Risque d’engorgement". "Eu égard au risque avéré", sur ces deux jours, "d'engorgement des réseaux routiers et, par voie de conséquence de ceux des transports en commun", la préfecture de police recommande d'éviter au maximum de recourir aux transports en commun mais aussi "de ne pas utiliser les véhicules".

"Des mesures exceptionnelles". Cette recommandation marque une évolution puisque mercredi le président de la région et du Stif (Syndicat des transports d'Ile de France), Jean-Paul Huchon, avait annoncé la gratuité des transports en commun pour les 29 et 30 novembre en région parisienne. Dans le cadre de l'état d'urgence instauré après les attentats parisiens du 13 novembre et de la COP21 qui dure jusqu'au 11 décembre, "des mesures exceptionnelles de circulation ont été prises afin d'assurer la sécurité des chefs d'Etat participants", a rappelé la préfecture.

Le transport vers les aéroports compliqué. Mercredi, le préfet de police de Paris Michel Cadot avait détaillé ces mesures exceptionnelles de circulation dimanche sur "les arrivées des aéroports d'Orly et de Roissy" et lundi avec "l'interruption de la circulation pour la réserver aux seuls cortèges sur la traversée de Paris depuis le centre de Paris, sur le périphérique entre la porte d'Asnières et la porte de la Villette jusqu'à l'autoroute A1 et le centre du Bourget, dans les deux sens de circulation".

Des internautes très inquiets. Sur les réseaux sociaux, les internautes ont manifesté leur inquiétude. Que recouvre le terme de "nécessité" ? Comment se rendre au travail si la voiture et les transports en commun sont déconseillés ? Pourquoi annoncer la gratuité des transports un jour et le lendemain déconseiller de les emprunter ? 



Certains ont aussi choisi de répondre avec humour :



La préfecture tente de s'expliquer. Lors d'un point presse organisé vendredi dans l'après-midi, la préfecture a explicité son communiqué, même si tout n'est pas très clair. N'utilisez en tout cas pas la voiture et les transports en commun pour des choses que vous pouvez reporter. En ce qui concerne votre travail, si vous avez obtenu de votre employeur un RTT, prenez-le sans hésitation. Si vous avez aussi la possibilité de faire du télétravail, là encore faites-le.