Comment survivre sans électricité ? Un survivaliste nous éclaire

  • A
  • A
Comment survivre sans électricité ? Un survivaliste nous éclaire
Si tous les Français augmentent le thermostat, la France pourrait connaître un "black-out" électrique. @ LAKRUWAN WANNIARACHCHI / AFP
Partagez sur :

Alors que la France pourrait connaître un risque de "black-out" électrique lors de la prochaine vague de froid, Europe1.fr s'est penché sur les solutions pour survivre sans électricité.

Et si la France était privée d’électricité ? Ce scénario catastrophe a été soulevé vendredi par EDF, qui a demandé à reporter la fermeture de deux centrales nucléaires pour faire face à une importante consommation énergétique dans les prochains jours. En effet, face à la vague de froid qui va toucher l'Hexagone la semaine prochaine, les Français auront tendance à augmenter le thermostat, ce qui fait craindre un risque de "black-out" électrique. Avec l’aide d’un survivaliste*, Europe1.fr a listé, de manière non exhaustive, les solutions alternatives à adopter pour (sur)vivre quelques temps sans électricité…

  • Se chauffer

En plein hiver, en cas de coupure d’électricité, le plus important sera bien entendu de se chauffer. "On peut se chauffer avec du bois mort, il suffit de le faire sécher un peu", explique à Europe1.fr Gilles, un survivaliste français qui a vécu pendant près de dix ans dans un endroit reculé de Thaïlande. Ses conseils s'adressent surtout aux habitants des zones rurales ou semi-urbaines. Si vous n’avez pas la possibilité de faire un feu de bois dans votre appartement en ville, vous pouvez d’abord isoler les seuils de portes et les cadrans de fenêtre, par lesquels s’échappent le plus la chaleur, avec des kits d’isolant prêt à l’emploi en magasin. Et si vous avez la chance de disposer d’une cheminée, c’est le moment de s’en servir.

  • S’éclairer

Pour s'éclairer, "on peut fabriquer une simple lampe à huile, avec un petit contenant comme une boîte de conserve, vous faites tenir une mèche au milieu et vous mettez n’importe quelle huile dedans", conseille Gilles aux plus débrouillards. Dans le commerce, il est aussi aisé d’acquérir des lampes au kérosène, des lanternes de camping à batterie ou bien encore de simples lampes de poches et de bougies résistantes qui dépanneront toujours, même si elles éclairent beaucoup moins. 

  • Se nourrir 

"Nous n’avions ni de gaz ni de réchaud en Asie, mais un sac de charbon de bois. C’est pratique et ça chauffe vite. Mais on ne peut s’en servir qu’en extérieur", partage encore Gilles, qui alimente un blog sur la survie dans les situations extrêmes. "En France, on trouve des poêles à bois, qui sont très performants et qui servent aussi bien à chauffer la maison qu’en cuisine", note-il. Pour les plus citadins, il existe toujours les cuisinières portables à propane ou à butane, qui s’allument avec un briquet ou des allumettes.

En cas de coupure d’électricité, et donc sans frigo, il faudra également veiller à la bonne conservation des aliments. Gilles a plus d’un tour dans son sac : boucanage (une méthode de conservation de la viande et du poisson qui consiste à les fumer), salage, utilisation du vinaigre, ou encore déshydratation des fruits sauvages. "On découpe les fruits en tranches, on les pose sur du bambou et on les fait sécher au soleil, comme les bananes", explique-t-il. Mais bien sûr, il est difficile d’appliquer ses conseils lorsqu’on vit en ville. Sachez alors que la plupart des aliments se conservent en boîte, comme l’explique le Huffington Post. Et une cave peut très bien se substituer pour certains aliments au réfrigérateur.

  • Se laver

"Pour avoir de l’eau chaude, on peut faire chauffer de l’eau sur le poêle à bois, le feu de bois ou avec du gaz, et la mélanger avec de l’eau fraîche pour avoir de l’eau tiède. Ou bien il existe des douches solaires", propose le survivaliste. Et pour laver le linge, sans machine à laver, il reste toujours le lavabo : frottez les vêtements sales sur une planche, rincez-les à l’eau froide et faites-les sécher.

  • Utiliser ses appareils électroniques

Impossible de vivre avec ses appareils électroniques en cas de coupure d'électricité, pensez-vous ? Avec le progrès, il existe désormais une multitude de moyens de recharger son smartphone, notamment avec des chargeurs solaires. Et pour le réveil ou encore la radio, il existe toujours les appareils à piles ou à turbine. 

Et le survivaliste aguerri de rappeler qu'il existe plein d'autres moyens d'obtenir du courant en France, comme le photovoltaïque, l'éolien ou encore l'hydrogénérateur. Mais il tient à insister : "En cas de rupture d’électricité, ce sont les gens qui ont le plus d’initiative qui s’en sortiront le mieux, et pas nécessairement ceux qui anticipent le plus." 

*Le survivalisme désigne le mode de vie d'individus qui se préparent à une catastrophe locale ou globale.