Comment préparer sa peau aux premiers rayons de soleil ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pas de rayons UV et une bonne crème solaire, ce sont les conseils du docteur Kierzek pour aborder les premières chaleurs en toute sécurité pour votre peau.

Que ce soit dans un parc, à la plage ou en terrasse, pas de raison de ne pas profiter du beau soleil qui inonde la France en ce week-end de l'Ascension. "Mais il faut préparer sa peau", alerte le médecin d'Europe 1, Gérald Kierzek, d'autant plus quand celle-ci n'a pas vu le soleil depuis plusieurs mois.

Eviter les UV. Une première idée reçue est à balayer selon lui : "On ne prépare pas sa peau en faisant des UV en cabine." Le médecin souligne que ces cabines sont interdites dans certains pays : "Cela augmente les risques de cancer, avec des UV six fois plus puissants que ceux du soleil. Ils sont responsables de dégâts au niveau de l'ADN, le patrimoine génétique des cellules", prévient-il.

Protéger les peaux mates. Deuxième idée reçue démentie : "Une peau bronzée n'est pas un filtre, elle ne protège pas des coups de soleil." Le docteur Kierzek distingue cependant plusieurs types de phototypes, allant d'une peau très claire (phototype 1) à une peau très mate (phototype 5 à 6). "Mais, même habituée au soleil, une peau doit être protégée, surtout face aux premiers rayons", martèle le médecin.

Un indice pour chaque peau. Il faudra donc ressortir sa crème solaire ce week-end, "en vérifiant bien en l'ouvrant qu'elle n'est pas périmée, ni déphasée, c'est-à-dire avec le liquide remonté sur le dessus", précise le docteur Kierzek. La crème est à adapter en fonction du phototype : "On a de l'indice 50 pour des peaux très blanches, des personnes aux cheveux roux, par exemple. Pour les peaux mates, on peut descendre à des indices 15 ou 25", indique le médecin.

Dernier conseil : protéger les enfants avec des indices élevés. "On a un capital soleil, que l'on consomme dès le plus jeune âge", prévient Gérald Kierzek. "Des coups de soleil dans l'enfance se payent plus tard : on pense au cancer, mais cela cause surtout un vieillissement cutané".