Clip sur l'autoroute : le rappeur Sofiane condamné à quatre mois de prison avec sursis

  • A
  • A
Clip sur l'autoroute : le rappeur Sofiane condamné à quatre mois de prison avec sursis
Le rappeur avait bloqué une partie de l'autoroute A3, en avril dernier.@ Capture d'écran YouTube
Partagez sur :

Le parquet avait dénoncé un "coup de pub" du rappeur, qui avait bloqué une partie de l'autoroute A3 pour les besoins d'un clip, en avril dernier.

Il avait fait sensation en avril dernier. Le rappeur Sofiane a été condamné lundi à quatre mois de prison avec sursis pour avoir bloqué une portion d'autoroute, mug à la main, pour le tournage du clip de "Toka" il y a huit mois.

Un tournage "pas prémédité". Dans la vidéo, visionnée plus de 32,5 millions de fois sur YouTube, Sofiane Zermani, alias "Fianso", s'accoude à une table de bistro posée, de jour, au milieu de l'autoroute A3, entouré d'une dizaine de figurants. À l'audience, le 22 janvier, le rappeur de 34 ans avait exprimé devant le tribunal correctionnel de Bobigny un "fort regret" concernant ce tournage selon lui "pas prémédité".

Des amis du rappeur de Sofiane condamnés. L'explication n'a pas convaincu le parquet qui avait dénoncé un dangereux "coup de pub" et requis quatre mois de prison avec sursis. Le tribunal a ajouté à cette peine une amende de 1.500 euros. Quatre amis de Sofiane ont quant à eux été condamnés à trois mois de prison avec sursis ou à des jours-amendes. 

Relaxe pour un autre clip. Le rappeur était également jugé pour avoir "entravé la circulation" à la cité des 3.000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Dans le clip de son titre "Pégase", il déambule au milieu de la chaussée entouré d'une centaine de personnes, certaines juchées sur un quad ou des voitures haut de gamme. Il a été relaxé alors que le parquet avait requis trois mois fermes pour ce tournage survenu deux semaines après celui sur l'autoroute. Une partie de la procédure avait été annulée en mai pour vice de forme et le tribunal a considéré qu'il n'y avait "pas de pièces suffisantes au dossier" pour le condamner.