Chassé-croisé de l'été : après un pic à 600km de bouchons, la circulation se fluidifie

  • A
  • A
Partagez sur :

La journée de samedi a été très chargée sur les routes de France avec un pic de plus de 600 km de bouchons peu après midi et de grandes difficultés dans le Sud-Est.

La journée de samedi est classée noire au niveau national dans le sens des départs, à l'occasion du second week-end de chassé-croisé de l'été, avait prévenu Bison futé. Et elle a été extrêmement chargée en matinée. Après un pic de bouchons atteint peu après midi, la circulation s'est fluidifiée progressivement, selon Bison Futé.

"Nous avons eu une chute assez franche de ce pic entre 12 heures et 13h30. Après une petite stabilisation, cette chute a repris depuis 16 heures", a indiqué le permanencier de Bison Fûté, notant "une situation moins difficile" que les années précédentes. La journée, classée noire dans le sens des départs et orange pour les retours avec du noir sur le pourtour méditerranéen, se révèle également moins compliquée que la semaine dernière. Samedi 30 juillet, journée classée noire, les automobilistes avaient déjà dû s'armer de patience, avec un pic de 688 kilomètres de bouchons sur les routes de France. 

601 km de bouchons à midi. Samedi, à la mi-journée, ce sont 601 km de bouchons cumulés qui ont été enregistrés - soit l'équivalent d'un trajet Paris-Montélimar. En fin de journée, les principales difficultés continuaient de se concentrer en vallée du Rhône, au sud de Lyon, sur l'A7. 

  • Peu avant 17 heures, le temps de parcours entre Valence et Montélimar était ainsi de 40 minutes contre 22 minutes habituellement, avec une soixantaine de bouchons cumulés dans les deux sens de circulation, "les retours prenant un peu le pas sur les départs", selon Bison Fûté.

  • La circulation était également difficile sur l'A9 entre Nîmes et l'Espagne, avec toujours une trentaine de km de bouchons enregistrés dans les deux sens. 

  • En revanche, sur l'A75, pour traverser le Massif Central, les difficultés avaient pratiquement disparu, alors qu'il y avait 39 km de bouchons à la mi-journée. Sur l'A61 entre Toulouse et la Méditerranée, les bouchons sont passés respectivement de 26 km à la mi-journée à 3 km, et sur sur l'A71 entre Vierzon et Clermont-Ferrand, de 39 km à 6 km.

  • Il fallait par ailleurs 1 heure 20 pour accomplir le trajet Saintes-Bordeaux, contre 55 minutes habituellement. Et Bison futé recommande toujours d'éviter de circuler sur les grands axes jusqu'à 20 heures. 

Pour dimanche, qui devrait être moins difficile, Bison Futé recommande d'éviter de circuler sur les grands axes entre 9 heures et 15 heures.