Changement de températures : le casse-tête des commerçants

  • A
  • A
Changement de températures : le casse-tête des commerçants
Image d'illustration.@ ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :

Les restaurateurs adaptent leurs plats en fonction de la météo. Et les commerçants modifient leurs vitrines.

Chaud, froid, froid, chaud, ces dernières semaines le thermomètre joue les montagnes russes. Et ce n'est pas terminé : d'à peine plus de 20 degrés en moyenne jeudi, la France passera à plus de 30 degrés à partir de samedi. Cette variation très forte en aussi peu de temps est assez exceptionnelle. Elle oblige même les commerçants à s'adapter…

Changement de vitrines. Pour faire face aux aléas du thermomètre, certains commerçants changent radicalement leur vitrine. Les chaussures mi-saison étaient par exemple de retour ces derniers jours sur les présentoirs à Paris. Mais, à partir de samedi, elles vont céder la place aux ballerines et aux nu-pieds. Dans les restaurants, les recettes sont également adaptées en fonction de la météo. Attendez-vous à une valse des plats du jour. Exit les plats en sauce encore proposés jusqu'à vendredi et place samedi à des grillades et salades composées.

Des plats adaptés en fonction de la météo. "Aujourd’hui, on va faire aussi bien une blanquette et on est certain qu'on va la vendre, qu'un tendron de veau avec une sauce tomate, des pâtes ou du riz. Les légumes grillés, il faut les oublier aujourd'hui", explique Marcel Bénézet qui préside le syndicat des cafés-bars-brasseries. "Si vous faites du poisson, vous allez faire du poisson grillé à partir de samedi parce qu'il va faire 30 degrés, mais aujourd'hui vous ferez des poissons en sauce", poursuit-il. "Déjà que l'on a beaucoup moins de touristes, si l'on ne sait pas s'adapter à la météo, on perd encore 10% de recettes. L'intérêt du restaurateur, c'est de faire des plats qu'il est sûr de vendre", conclut-il.

Le commerce alimentaire, lui aussi, se prépare à ces changements, dans les rayons boissons notamment, très sensibles aux variations de températures. Le cabinet Climpact Metnext - qui travaille pour la grande distribution - prédit une hausse de 20% des ventes de boissons gazeuses la semaine prochaine à Paris, une hausse de de 20% par rapport à la même semaine de l'an dernier, alors que cette semaine, elles étaient au contraire en repli de 13%…