Châlons-en-Champagne va perdre 960 militaires

  • A
  • A
Châlons-en-Champagne va perdre 960 militaires
@ MaxPPP
Partagez sur :

ARMÉE - Le maire de la ville, Benoist Apparu, s'est indigné de la dissolution du 1er RAMa avant l'été 2015. Et promet des manifestations.

Alors que la loi de programmation militaire prévoit des milliers de suppressions de postes dans l'armée pour 2015, L'Union l’Ardennais annonce mardi que le 1er Régiment d'Artillerie de Marine (RAMa) de Châlons-en-Champagne, dans la Marne, va être dissous avant l'été 2015. Benoist Apparu, maire de la ville, a confirmé cette fermeture, après un entretien avec le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

L'économie locale fortement impactée. Selon le quotidien, 960 postes seraient concernés. La 1ère brigade mécanisée va également fermer ses portes, affirme le quotidien, qui précise que son redéploiement reste pour l'heure inconnu. Seule certitude, la fermeture du régiment est une mauvaise nouvelle pour l'économie locale. Au total, selon France 3 Champagne-Ardenne, la présence militaire à Châlons-en-Champagne se chiffre à 3.000 personnes, familles comprises. Soit 6,5% de la ville. D'après L'Union l'Ardennais, le régiment représenterait à lui seul un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros injectés dans l'économie locale.

A l'annonce de la fermeture, Benoist Apparu a fait part de sa déception. Le maire UMP et ancien secrétaire d'État avait participé à la mobilisation pour le maintien du régiment. Il apparaissait notamment en tenue militaire sur la page Facebook consacrée au maintien de l'armée à Châlons-en-Champagne.





"C'est injuste et inique. Il faut des restructurations administratives mais plutôt que de tailler un peu partout, on ampute d'un seul coup 1.000 emplois militaires sur un territoire qui perd déjà des habitants du fait de la désindustrialisation", a ajouté le maire.

Des annonces attendues mercredi. Cette annonce s'inscrit dans le cadre de la loi de programmation militaire. En mai 2014, François Hollande avait réaffirmé l'objectif de réduire les effectifs de l'armée. "Au terme de la loi de programmation militaire 2014-2019, les effectifs du ministère seront réduits de 24.000 hommes supplémentaires pour atteindre des effectifs de l'ordre de 250.000 personnels dans la défense", avait assuré le chef de l’État. Jean-Yves Le Drian annoncera mercredi les restructurations militaires prévues pour l'année 2015.

>> LIRE AUSSI - Budget de la Défense : Le Drian met en garde

Manifester pour peser sur les négociations. Pour tenter de convaincre le ministère de la Défense de revenir sur sa décisions, Benoist Apparu a appelé les habitants de la ville a manifester jeudi. "L'objectif est de montrer la mobilisation d'un territoire qui réclame des compensations à la perte de ces emplois militaires", a déclaré l'élu.