Ces célibataires qui méprisent la Saint-Valentin

  • A
  • A
Ces célibataires qui méprisent la Saint-Valentin
@ DR
Partagez sur :

CŒUR AVEC LES DOIGTS - Ils sont seuls pour le jour de la Saint-Valentin et n’ont pas envie pour autant de déprimer.   

Clément n’achètera pas de bouquet de roses rouges ni de pendentif kitsch en forme de cœur. Pour une raison simple : il est célibataire. A la place, il se promet une "grosse soirée" Tinder. Il va donc essayer de rencontrer le plus de filles possible sur cette application qui met des célibataires en contact. A 25 ans, il savoure sa situation amoureuse inexistante et se moque bien de la Saint-Valentin.

Cadenas-amour

© AFP

Sabrina, 32 ans, goûte un peu moins son célibat. Mais pas question pour autant de se morfondre, seule dans son canapé à "regarder une sitcom dégoulinante d’amour bon marché". Remontée contre la Saint-Valentin ? "C’est le jour de l’année que je déteste le plus !". Pour tordre le cou de cette "fête commerciale" et oublier qu’elle n’a pas de petit ami depuis plus de trois ans, cette jeune Parisienne a trouvé la contre-soirée parfaite. "Un petit bar rempli de célibataires qui se moquent de la Saint-Valentin, c’est exactement ce qu’il me faut", confie-t-elle. Au menu de la soirée : des chansons de rupture et une certaine dose de mauvaise foi.

"J’en ai marre d’être harcelé de mails pour la Saint-Valentin"

Depuis quelques années, certaines enseignes surfent sur le phénomène du célibat. Les soirées qui font la nique à la Saint-Valentin sont légion. Romain, 25 ans, ne versera pas non plus dans le dîner aux chandelles, samedi soir. Il n’a pas trouvé de meilleure date pour organiser sa pendaison de crémaillère avec ses deux colocataires. Un acte manqué de célibataire ? "Pas vraiment, c’était juste compliqué de trouver une date pour rassembler tous nos amis", justifie-t-il même si la coïncidence l’amuse  beaucoup.

Patrick, lui, a moins envie de rigoler. Samedi soir, il fêtera l’anniversaire de l’un de ses bons copains, avec cinq autres couples… A 41 ans, ce photographe parisien regrette surtout d’être en permanence renvoyé à sa condition de célibataire. "Malgré mes efforts pour essayer de me désabonner des chaînes de mail d’Interflora, je continue de recevoir trois à quatre mots par jour pour fêter la Saint-Valentin tout en tendresse". Et de laisser poindre, non sans humour, une légère irritation : "une société de locations de voitures s’y est mise aussi. J’ai reçu ce matin un mail intitulé ‘tu es le moteur de ma vie’. C’est un peu pesant à la longue".

Trouver quelqu’un ce jour-là, "un sacré pied-de-nez à la Saint-Valentin"

D’après une étude du site Elite Rencontre, la Saint-Valentin est un moment "agaçant" pour 45% des célibataires. "C’est bien de prendre le contre-pied en organisant des soirées ‘anti’ Saint-Valentin", estime Géraldyne Prévot-Gigant, psychopraticienne et auteure de 50 exercices pour sortir du célibat (éditions Eyrolles). "Les célibataires ont tendance à oublier qu’ils sont très nombreux. Faire la fête et prendre du recul sur cette fête commerciale est un bon moyen de garder confiance en soi". Et une bonne idée pour rencontrer quelqu’un ? "Pour ceux qui n’aiment pas ce jour, ça peut être un sacré pied-de-nez à la Saint-Valentin".