Centrales nucléaires : un rapport alarmant sur l'état des générateurs de secours

  • A
  • A
Centrales nucléaires : un rapport alarmant sur l'état des générateurs de secours
Les groupes électrogènes de certaines centrales nucléaires françaises sont en mauvais état.@ PASCAL GEORGE / AFP
Partagez sur :

De nombreux générateurs électriques de secours sont dans un état "dégradé" ou "inacceptable", selon un rapport interne à EDF.

Une note interne d'EDF évoque en des termes plutôt alarmistes l'état des groupes électrogènes des centrales nucléaires, équipements essentiels aux centrales nucléaires en cas de coupure de courant. Ces gros moteurs diesels sont en effet présents pour prendre le relais en cas de coupure d’électricité. Leur rôle est crucial : ils doivent permettre de continuer à assurer le refroidissement du réacteur.

Ils s’étaient par exemple mis en marche pendant la tempête de 1999. Sans eux, le combustible nucléaire fond en quelques heures et la radioactivité peut s’échapper. Pour éviter les problèmes, ces dispositifs de secours sont testés régulièrement mais, selon le rapport d'EDF, 44% d'entre eux sont classés comme dans un état "dégradé" et 13 % dans un état "inacceptable".

Pas un seul générateur dans un état "correct". D'après ce rapport, il n’y a pas un seul système de secours classé comme étant dans un état "correct". Parmi les exemples d'anomalies cités par Le journal de l'énergie, "de nombreux suintements ou fuites d’huile, d’air ou de carburant sur les circuits auxiliaires des groupes électrogènes dégradent la fiabilité d’ensemble".

Retard sur la maintenance. Du côté d'EDF, on explique que ce n’est pas l’état actuel des générateurs qui est en cause. Le groupe assure que tous fonctionnent et pourraient prendre le relais en cas de panne, mais leur niveau de maintenance. L’Autorité de sûreté nucléaire confirme. Elle estime cependant qu’EDF à des progrès à faire, notamment dans les délais de réparation et dans le renforcement de ses équipes de maintenance, dont les effectifs sont jugés insuffisants sur certaines centrales.