Casque à vélo : "Le sens de la responsabilité n'est pas suffisant"

  • A
  • A
2445 partages

Le sénateur UDI de l’Eure Hervé Maurey a annoncé mardi le dépôt d’une proposition de loi, qui fait couler beaucoup d’encre.

INTERVIEW -

Faut-il rendre obligatoire le port du casque à vélo ? Le sénateur UDI de l’Eure Hervé Maurey a annoncé mardi le dépôt d’une proposition de loi, qui fait couler beaucoup d’encre… et de tweets. L’élu a défendu son projet jeudi dans le Grand direct de l’actu, sur Europe 1.

L'appel à la responsabilité "pas suffisant". "Je demande ça parce que j’ai pu observer qu’il y avait, chaque année, 150 morts et plus de 4.000 blessés à la suite de mauvaises chutes de vélo", explique-t-il. Le "côté violent et excessif" des opposants à sa proposition de loi ne décourage pas le maire de Bernay, qui rappelle les polémiques provoquées par l’obligation de la ceinture de sécurité et du port du casque pour les motards. "Les Français n’aiment pas quand on leur propose des mesures qui s’apparentent à des contraintes", avance-t-il. "Ils font appel au sens de la responsabilité, mais on sait très bien que l’appel à la responsabilité et le sens de la responsabilité ne sont pas suffisants."

Le député écologiste Denis Baupin avait notamment décrié cette mesure l’an dernier : "Pourquoi les automobilistes n’en ont pas ? Ils ont plus de traumatismes crâniens que les cyclistes".

L'obligation pour les moins de douze ans pas suffisante. Le sénateur estime que l’obligation par le Comité interministériel pour la sécurité routière (CISR) du port d'un casque homologué pour les enfants de moins de douze ans est nécessaire, mais pas suffisante. "Elle décrédibilise la mesure" aux yeux des enfants, qui s’empresseront, selon lui, d’ôter leur casque une fois les douze ans atteints. Pour pouvoir entrer en vigueur, cette proposition de loi devra d'abord recevoir un feu vert en commission avant d'être examinée en séance. Si le Sénat à majorité de droite l'adopte, elle devra ensuite être votée dans les mêmes termes à l'Assemblée.