Carte scolaire : des pistes pour améliorer la mixité sociale

  • A
  • A
Carte scolaire : des pistes pour améliorer la mixité sociale
@ AFP/JOEL SAGET
Partagez sur :

EXPÉRIMENTATION - Najat Vallaud-Belkacem doit annoncer mardi des mesures expérimentales pour améliorer la mixité scolaire.

Najat Vallaud-Belkacem a un vœu très cher : faire de chaque collège un établissement mixte avec une bonne proportion d'élèves très bons, moyens et faibles. Le "mauvais collège" à éviter sera-t-il bientôt un  souvenir pour de nombreux parents ? La ministre va lancer mardi matin un dispositif d’expérimentation pour améliorer la mixité sociale. Dans un quartier de Paris, des parents d’élèves ont déjà bien réfléchi à la question… 

Des parents qui fuient le public… dès la maternelle. Dans le 18e arrondissement de Paris, des parents d'élèves, réunis dans le collectif "Apprendre ensemble", ont une solution clé en main pour organiser la mixité dans leur quartier. Ici, le contournement de la carte scolaire commence même avant l’école. "Ça part de très loin, il y a des gens qui, après la crèche, évitent la maternelle publique", confie Sylvaine, parent d’élève et membre du collectif. 

Des parents invités à découvrir le collège avec des anciens élèves. Sylvaine passe des heures à convaincre les autres parents de ne pas éviter l’école ou le collège près du périphérique qui ont mauvaise réputation. "On invite des parents d’élèves de CM2 à venir dans le collège dont dépendraient leurs enfants et on invite des anciens élèves qui sont dans des très bons lycées parisiens", raconte Mathilde, qui prend, elle aussi, beaucoup de son temps, pour tordre le cou des idées reçues. "On arrive à séduire des familles entières. A notre dernière réunion, une maman a dit ‘je suis venue ici en me disant, ma fille n’ira jamais à Utrillo (collège Maurice Utrillondlr) et j’en ressors avec la certitude qu’il faut qu’elle y aille". Pourquoi ces mères font autant d’efforts ? Par pure générosité ? "Non, je le fais aussi pour mon fils", répond Mathilde. "On peut justement développer de très fortes compétences s’il arrive aussi bien à parler à un fils de ministre qu’à un fils d’ouvrier". 

Mixer les enfants de deux collèges. Au-delà de ces discussions, le collectif détient une solution concrète. Au CM2, on explique aux parents d’élèves que leurs enfants seront répartis équitablement dans deux collèges du même secteur ("un bon" et un "mauvais"), au lieu d’un actuellement. Et à l’intérieur de ces deux établissements, on, va mixer les bons et les élèves plus faibles pour en faire deux collèges de niveau égal. Le collectif a même mis au point un algorithme pour mettre au point cette mixité maximale.