Carburant : "La situation s'améliore", estime le cofondateur de MonEssence.fr

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Une partie des stations-service de Bretagne, Loire-Atlantique et région parisienne ont été réapprovisionnées, selon le cofondateur de MonEssence.fr.

INTERVIEW

Depuis la fin de la semaine dernière, trouver du carburant n'est pas toujours évident pour le automobilistes. Une semaine après l'apparition des premières difficultés dans les stations-service, Pierre Auclair, cofondateur de MonEssence.fr, site qui recense les stations en situation de pénurie, était l'invité d'Europe Midi.

5.400 stations en pénurie partielle. Pour Pierre Auclair, il est difficile de dénombrer les stations en pénurie totale de carburant. "Nos utilisateurs recensent, vendredi à midi, 5.400 stations qui manquent d'au moins un carburant", explique-t-il. "Il faut (cependant) prendre ces chiffres avec un grain de sel car ce sont des chiffres qui sont alimentés par notre base d'utilisateurs et, autant ils renseignent quand il y a des pénuries, autant ils peuvent ne pas renseigner que la station a été réapprovisionnée."

La situation s'améliore. Malgré cela, la situation semble s'être améliorée depuis quelques jours. "On a un peu l'impression que la situation s'arrange car un certain nombre de stations, notamment en Loire-Atlantique, en Bretagne et en région parisienne, sont réapprovisionnées", annonce Pierre Auclair. "Il y a de nouveau un certain nombre de carburants disponibles, peut-être pas dans toutes les stations, mais dans plusieurs stations dans la même région."

Quelle évolution dans les heures à venir ? Même s'il est "difficile de faire des prédictions", "il y a de nombreuses régions comme le Centre, l'Est et le Sud-Ouest où les difficultés ne sont pas très sensibles et où il est presque certain que les gens n’auront pas de difficultés à se réapprovisionner", explique le cofondateur de MonEssence.fr. "Sur la région parisienne, la Normandie, le Nord et l'Ouest, il reste des conditions un petit peu difficiles, mais probablement qu'avec les réapprovisionnements qui ont lieu en ce moment, la situation va un petit peu s'améliorer et rendre possible le réapprovisionnement de chaque individu." "Par ailleurs, tout le monde a maintenant fait le plein de son véhicule par précaution, on peut donc imaginer qu'il y a un peu moins de demande", conclut-il.