Canicule : "des risques de surmortalité pour des personnes déjà affaiblies"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le prévisionniste de Météo France François Gourand souligne la récurrence et les dangers des épisodes de canicule, qui se produisent tous les ans désormais.

Douze départements du Centre et du Sud-Est, de l'Ardèche à la Corse, sont placés en vigilance orange canicule ce mercredi. Mardi, les températures ont atteint 40 degrés à Carpentras, 38 à Avignon. Au réveil, déjà près de 30 degrés ont été enregistrés à Marseille, mercredi matin. Ces derniers jours, les pompiers ont également dû faire face dans tout le Sud-Est à une multitude de feux, dont la propagation a été facilitée par la sécheresse des sols. Si l'existence d'un épisode de canicule au mois d'août ne semble pas aberrante, le phénomène a tendance à se reproduire de plus en plus souvent.

"On n'est pas dans le principe de précaution". "Si on en parle beaucoup, c'est parce qu'il fait inhabituellement chaud", souligne François Gourand, prévisionniste Météo France, au micro d'Europe 1. "Si on prend la décision de passer en vigilance canicule, c'est que les niveaux de température attendus sont particulièrement forts. On n'est pas dans le principe de précaution. On est dans une situation où il faut s'alerter."

Le météorologiste rappelle le principe : "Ce qu'il faut retenir, ce sont les critères de pénibilité de la chaleur liés à la température nocturne qui ne se refroidit pas assez mais aussi à la température diurne qui est très élevée dans la journée. On est à 24-25 degrés la nuit au plus frais et en journée, c'est souvent dans les 36-37 degrés. On considère qu'avec trois jours et trois nuits consécutifs à ces valeurs-là, on a des surmortalités liées aux personnes qui n'arrivent pas à supporter la chaleur, des personnes déjà affaiblies", explique le spécialiste.

"Tous les ans". Le phénomène de canicule est par ailleurs récurent, souligne François Gouraud : "A l'échelle du territoire, on en a maintenant tous les ans. Ça se produit même quelquefois à deux reprises dans l'été."