Cachez ce "Zizi sexuel"… : un "faux débat"

  • A
  • A
Cachez ce "Zizi sexuel"… : un "faux débat"
@ MAXPPP
Partagez sur :

POLÉMIQUE - La commissaire de l'exposition de la Cité des sciences balaye les critiques de la pétition "Non au zizi sexuel" qui a recueilli 41.000 signatures.

"Zizi sexuel, l'expo. Enfin le retour!", peut-on lire sur l'affiche de la Cité des sciences et de l'industrie pour annoncer la reprogrammation de l'exposition aux 340.000 visiteurs (en 2007). Mais ce retour ne fait pas l'unanimité : l'association SOS Éducation a ainsi lancé une pétition - "Non au Zizi sexuel !" - qui avait déjà recueilli près de 39.000 signatures mardi soir. Alors que l'expo sur "l'amour et la sexualité expliqués aux 9-14 ans" a ouvert ses portes mardi - elle est à l'affiche jusqu'au 2 août 2015 - Europe1 a interrogé un représentant de l'association et la commissaire de l'exposition.

A LIRE AUSSI - Zizi sexuel, l’expo, de retour à la Cité des sciences

Zizi sexuel

© JP Attal

La Cité des sciences, "une caution"? "Ne bâclons pas l'éducation à la sexualité de nos enfants !", appelle la pétition lancée par SOS Éducation, une association qui réfute tout attachement politique mais dont les prises de positions sont résolument conservatrices (en 2009, elle avait ainsi lancé une pétition favorable au port de l'uniforme à l'école). Joint par Europe1, le délégué général de SOS Éducation, Jean-Paul Mongin, précise qu'il parle en connaissance de cause : il a vu l'exposition. Ce qu'il en retient ? "Quelque chose de vulgaire et d'assez pauvre".

Pour lui l'autorisation de sortie signée par les parents ne les alertent pas suffisamment sur les contenus "sexuellement explicites" de l'exposition. C'est-à-dire ? "Du fait de la caution de la Cité des sciences, les parents ne s'attendent pas ce que leurs enfants, lors d'une sortie scolaire, voit un pénis en érection ou qui éjacule".





zizicroquis

© EUROPE1

Quelle représentation du sexe ? Jointe par Europe1, Maud Gouy, la commissaire de l'exposition, estime, au contraire, que la Cité des sciences est tout à fait légitime pour parler de sexualité de manière adaptée à un jeune public. "C'est une expo dont les textes, les illustrations et les représentations ont été validées par un comité scientifique", explique-t-elle.

Quid de ce sexe "qui éjacule" selon SOS Education ? "On ne voit pas de sexe en érection ou en train d'éjaculer dans l'exposition", répond fermement la muséographe. "Mais comment voulez-vous représenter une érection ? Pour expliquer cela, il y a le croquis d'un  jeune homme avec un bâton qui monte et qui descend", précise-telle en rappelant qu'à 11 ans 60 % des garçons et 30 % des filles on déjà vu des images pornographiques.

Titeuf, prof d'éducation sexuelle ? Autre grief du délégué général de SOS Éducation envers l'expo le "zizi sexuel" ? "Tout tend vers un certain humour dans le style de la 'crade expo'", déplore-t-il en ajoutant : "je ne veux pas que ce soit Titeuf qui s'occupe de l'éducation sexuelle des enfants". Réponse de Maud Gouy : "on ne veut pas se substituer aux parents, l'exposition se veut au contraire un point d'appui pour eux".

Quant à l'approche de l'expo, la muséographe estime que c'est "une vision positive et joyeuse de l'amour et de la sexualité qui est présentée". "On rentre dans l'expo par le sentiment amoureux", rappelle-elle.

La question des moins de 9 ans. Lorsqu'il a visité l'exposition il y a quelques jours, un autre point a choqué Jean-Paul Mongin : "c'est une expo où les gens vont en famille avec des enfants de 10-12 ans mais aussi, du coup, avec le petit dernier qui a 6 ans". Un cas de figure évidemment envisagé par la Cité des sciences : "les pédopsychiatres disent quand un enfant n'est pas prêt à s'intéresser à un sujet, il ne va pas s'arrêter dessus et, de fait, c'est ce que l'on observe", raconte la muséographe avant de conclure : "c'est un faux débat".