Boues rouges : Ségolène Royal "désapprouve" l'autorisation des rejets dans les Calanques

  • A
  • A
Boues rouges : Ségolène Royal "désapprouve" l'autorisation des rejets dans les Calanques
Ségolène Royal@ DOMINIQUE FAGET / AFP
Partagez sur :

PLANÈTE - La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a désapprouvé l'autorisation de rejet des boues rouges dans les Calanques. Plus tôt dans la journée, le préfet l'avait prolongé pour six ans.

Désaccord en vue... Dans une déclaration à la presse mardi soir, Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie et du Développement durable a "désapprouvé" l'autorisation des rejets de boues rouges dans le parc national des Calanques. 

Un ordre de Manuel Valls. "L'ordre est venu du Premier ministre au préfet, direct", a déclaré la ministre de l'Ecologie. "Je désapprouve cette décision, je n'ai pas du tout changé d'avis, je pense que c'est une mauvaise décision qui est essentiellement suscitée par le chantage à l'emploi", a-t-elle ajouté.

Six ans de plus. Plutôt dans la journée, le préfet de la région Paca avait autorisé la poursuite d'activité de l'industriel Altéo, et le rejet en mer, pour six ans, d'effluents résultant de la production d'alumine, en plein cœur du Parc national des Calanques (Bouches-du-Rhône). "Stéphane Bouillon, préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, préfet des Bouches-du-Rhône, a signé le lundi 28 décembre 2015 un arrêté autorisant la société Altéo à continuer à exploiter à compter du 1er janvier 2016 ses usines sur le site de Gardanne et autorisant, pour une durée de six ans, le rejet dans la mer d'effluents aqueux dépassant les limites réglementaires", expliquait alors le communiqué de la préfecture.