Belgique : Salah Abdeslam et un complice renvoyés en procès pour des tirs sur des policiers

  • A
  • A
Belgique : Salah Abdeslam et un complice renvoyés en procès pour des tirs sur des policiers
Salah Abdeslam, est un suspect-clé dans l'enquête sur les attentats du 13 novembre.@ AFP
Partagez sur :

Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos djihadistes du 13-Novembre, a été renvoyé en procès pour des tirs sur des policiers belges, a annoncé mardi le parquet de Bruxelles.

Salah Abdeslam, le seul survivant des commandos djihadistes qui ont attaqué Paris en novembre 2015, a été renvoyé jeudi en procès à Bruxelles pour avoir tiré sur des policiers qui avaient fortuitement découvert sa cache en mars 2016, trois jours avant son arrestation, a annoncé le parquet fédéral. Trois policiers appartenant à une équipe d'enquête franco-belge avaient été blessés dans la fusillade, pendant laquelle Salah Abdeslam et son complice Sofiane Ayari avaient réussi à s'échapper par l'arrière d'un appartement situé à Forest dans l'agglomération bruxelloise.

Un troisième suspect, qui semblait vouloir couvrir leur fuite en ouvrant le feu sur les policiers qui venaient de défoncer la porte d'entrée de l'immeuble, a été mortellement blessé par les tirs de réplique des forces de l'ordre.

Jugé pour tentative d'assassinat. Salah Abdeslam, 27 ans, et Sofiane Ayari, 24 ans, seront jugés devant le tribunal correctionnel de Bruxelles pour "tentative d'assassinat dans un contexte terroriste sur plusieurs policiers" et "port d'armes prohibées dans un contexte terroriste", a précisé le parquet. La date du procès sera fixée "dans les prochaines semaines", a ajouté le parquet fédéral. Selon la chaîne publique RTBF, le procès pourrait se tenir d'ici la fin de l'année.

Un coup d’accélérateur aux investigations. Ce raid policier, présenté alors comme un acte de routine dans l'enquête conduite en Belgique sur les attentats parisiens du 13 novembre 2015 qui ont fait 130 morts, avait de fait donné un coup d'accélérateur aux investigations lorsque les enquêteurs s'étaient rendu compte que Salah Abdeslam - en cavale depuis quatre mois - venait de leur échapper.