Bactéries salmonelles : "C'est inadmissible", la maman d'un bébé contaminé témoigne

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Alors que Lactalis a indiqué dimanche que le lait contaminé par des salmonelles provenait du même site de production, la maman d'un bébé de deux mois, touché par la contamination, s'est confiée à Europe 1. 

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

"Aujourd'hui, on sait à cause de quoi on a traversé toutes ces épreuves". Dimanche, Lactalis a indiqué que le lait contaminé par des salmonelles provenait d'un site unique, à Craon, en Mayenne. Alors que le groupe laitier a décidé d'analyser le reste de lait encore stocké dans ses entrepôts, Samantha, maman d'un bébé de deux mois touché par la contamination, a confié sa colère et son incompréhension à Europe 1. 

Cette maman raconte qu'il y a un peu plus d'une semaine, son bébé a eu "de très fortes diarrhées", "beaucoup de nausées", et "des haut-le-cœur". "On l'a emmené, dès le lendemain matin à l'hôpital, il a perdu beaucoup de poids, il a dû être réhydraté en urgence également", raconte Samantha. "[Les médecins] ont découvert qu'il avait eu une salmonelle. On s'est rendu compte que c'était le lait qu'il prenait qui était concerné, le Lait Pepti Junior de chez Picot", se souvient-elle.   

"On ne compte vraiment pas en rester là". Samedi soir, la Direction générale de la Santé (DGS) a annoncé le retrait des lots après la contamination de bébés de moins de six mois, sans conséquences graves. Depuis le mois d'août, 20 cas ont été recensés. "Aujourd'hui on sait à cause de quoi on a traversé toutes ces épreuves. On s'en est sorti, il va beaucoup mieux. Mais on ne compte vraiment pas en rester là", prévient Samantha. "C'est inadmissible que des laits infantiles puissent être contaminés par des salmonelles. C'est vraiment inadmissible que des mesures d'hygiène ne soient pas respectées dans ce genre de laboratoire", conclut la maman. 

Un numéro vert mis à disposition des parents 

Un numéro vert a été mis à disposition des parents, le 0800 120 120 (ouvert de 9h à 20h). Le détail des lots soupçonnés de contamination est consultable ici