Baccalauréat : les cinq chiffres de l'édition 2018

  • A
  • A
Baccalauréat : les cinq chiffres de l'édition 2018
753.148 jeunes gens vont passer leur bac en 2018@ FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :

753.148 candidats, près de 3.000 sujets, des millions de copies à corriger, Europe 1 vous dévoile tous les chiffres de l'édition 2018 du bac.

CINQ CHOSES À SAVOIR

Dernière ligne droite des révisions pour les quelque 750.000 candidats, qui franchiront lundi les portes des centres d'examen pour plancher sur les premières épreuves du baccalauréat. Une édition 2018, dont le ministère de l'Éducation dévoile les détails mercredi. Comme chaque année, une cascade de chiffres donne l'ampleur de cet examen qui mobilise l'Éducation nationale et joue le rôle d'un rite de passage pour des générations de jeunes gens.

753.148 candidats, une hausse de 5%

Ces futurs bacheliers sont majoritairement issus de filières générales (53%). Ils viennent aussi des sections technologiques (21%) et professionnelles (26%). Les effectifs globaux des candidats sont en hausse de 5% par rapport à 2017.

Candidats au bac à 11 ans et 76 ans

Il n'y a pas d'âge pour passer le bac. Pour preuve, le plus jeune candidat est âgé de seulement 11 ans. En 2017, la plus jeune candidate avait 13 ans et avait passé ses épreuves en Guadeloupe. Mais la marche était peut-être trop haute puisqu'elle avait dû passer au rattrapage. Le candidat le plus âgé à passer le bac cette année a 76 ans. L'année précédente, le plus vieux candidat avait 74 ans et vivait dans une maison de retraite de la région parisienne.

2.900 sujets

Avec pas moins de 26 académies métropolitaines et quatre académies d'Outre-mer et une multitude de filières et de matières, 2.900 sujets ont été élaborés.

Quatre millions de copies 

Avec autant d'épreuves, les candidats vont rendre quatre millions de copies qui seront corrigées par 174.331 examinateurs et correcteurs. Ceux-ci seront payés cinq euros par copie et 9,60 euros de l'heure pour les épreuves orales.

80 euros

C'est le prix que coûte cet examen pour chaque candidat, un coût qui reste stable par rapport à l'année précédente. 

Entre Coupe du monde et grève SNCF. Deux particularités pour l'édition 2018 : les épreuves se déroulent lors des matches de poule de la Coupe de monde du football en Russie, au grand désespoir des lycéens accros au ballon rond, et la grève à la SNCF fait craindre des perturbations dans l'acheminement de certains élèves vers leurs centres d'examen. La CFDT cheminots (4ème syndicat) a cependant décidé mardi de faire un geste en suspendant partiellement le mouvement la semaine prochaine pour les épreuves du bac, du moins sur les TER et RER.

Première épreuve lundi. Les épreuves écrites des baccalauréats général, technologique et professionnel débutent lundi. Avec la philo pour les lycéens des Terminales générales et technologiques, comme c'est la tradition, et l'épreuve de français pour les lycéens des voies professionnelles (un gros quart des candidats).

Dans la voie générale, le marathon des épreuves s'achève lundi 25 juin pour les filières scientifiques (S) et littéraires (L), et dès le vendredi 22 juin pour la filière économique et sociale (ES). Dans la voie pro, où les jeunes ont déjà passé plusieurs épreuves, les examens se dérouleront du lundi au mercredi.

Les résultats à partir du 6 juillet. À noter que les lycéens de Première passeront les épreuves anticipées de français eux aussi lundi prochain. Les résultats seront connus le vendredi 6 juillet et les rattrapages s'étaleront jusqu'au 11.