Bac : "les parents doivent chouchouter leurs ados"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

A deux jours du coup d'envoi des épreuves du bac, comment les parents doivent-ils réagir face au stress de leurs ados ? 

C'est la dernière ligne droite ! Mercredi matin, les candidats au bac vont se pencher sur l'épreuve (parfois redoutée) de philosophie. Pour les mettre dans les meilleures conditions, les parents ont un rôle à jouer.

"Ne pas les laisser dans une bulle". "Il faut être confiant, même si on a la trouille", conseille Paul Jacquin, pédiatre et directeur de la Maison des Ados à l’hôpital universitaire Robert-Debré, interrogé sur Europe 1. Les parents doivent être "présents" pour les futurs bacheliers, en leur demandant par exemple s'ils ont besoin d'aide pour leurs révisions. "Il faut les encadrer, les chouchouter, leur faire de bons petits plats, et ne pas les laisser dans leur bulle", souligne le spécialiste.

Manger, bouger. Concrètement, les parents peuvent aussi veiller à ce que leurs adolescents se nourrissent correctement. "Le petit déjeuner doit être costaud, avec des féculents et des fruits", prône le Dr Jacquin. Mais attention à ne pas bousculer les habitudes. En déjeunant plus qu'à la normale, on se sentira lourd et on dépensera davantage d'énergie à digérer. Ce qui n'est pas souhaitable en pleine dissertation de philo... A deux jours du début des épreuves, les candidats au bac ne doivent pas hésiter à s'aérer, faire du sport, voir des amis. "Ce n’est pas le moment de tout réapprendre, d’accélérer et de décupler les efforts", prévient le pédiatre.

Des vitamines, pas de médicaments. Dr Jacquin déconseille par ailleurs aux futurs bacheliers de se précipiter sur les médicaments. "Ils ne sont à prendre que dans les cas extrêmes, et pas deux jours avant le bac", assure-t-il. Parents, conseillez plutôt à vos ados des vitamines. Si elles n'amélioreront pas les performances scolaires de votre enfant, elles stimuleront leur vigilance.