Bac 2016 : les épreuves sont terminées, où vont les copies ?

  • A
  • A
Bac 2016 : les épreuves sont terminées, où vont les copies ?
Les copies de baccalauréat sont archivés durant un an minimum.@ FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :

Une copie de baccalauréat est conservée durant minimum un an avant sa destruction. Avant cela, elle passe par de nombreuses étapes.

BAC

Vous y avez passé quatre heures... Après une matinée ou une après-midi de composition, la vie de votre copie de bac ne fait que débuter. Un long parcours, d'au moins un an, l'attend. Correction, harmonisation, jury éventuel, archivage, puis destruction, Europe 1 vous fait découvrir le parcours d'une copie de baccalauréat, alors que les épreuves écrites du bac 2016 se sont terminées mercredi 22 juin.

  • La répartition des copies

Une fois remise au surveillant de votre salle d'examen, et à la fin de la durée de l'épreuve, toutes les copies d'un même centre d'examen sont réunies, comptées et anonymisées. Une coupe de massicot vient détacher la partie supérieure de la copie où se trouvent le nom, le prénom et la filière du candidat pour ne laisser sur la feuille que la partie inférieure contenant simplement le numéro de candidat. Toutes les copies sont ensuite mélangées afin de que chaque correcteur puisse récupérer un paquet le plus représentatif possible. Sa taille varie en fonction des disciplines. Selon le ministère de l'Education nationale, c'est en philosophie que les correcteurs ont le plus de copies à corriger, jusqu'à 120, contre une soixantaine pour les professeurs d'histoire-géographie.

  • Une correction très encadrée

Non, répondre "c'est ça" à votre dissertation de philosophie sur le courage ne vous permettra d'avoir 20. Pas plus que zéro si vous aviez eu un correcteur différent. Afin d'éviter les différentiels de moyenne et permettre une homogénéité maximale des notes aux épreuves, chaque correcteur reçoit en même temps que son paquet de copie un corrigé détaillé. Le lendemain ou le surlendemain des épreuves, et avant de donner des notes à ses copies, le correcteur participe également à une commission d'entente où sont présents tous les correcteurs d'une même épreuve de chaque série.

Au total, et toutes disciplines confondues, 170.000 correcteurs seront mobilisés pour la session 2016. Dans certaines académies très étendues sur le territoire, des coordinateurs peuvent être mis en place pour éviter à tous les correcteurs de se déplacer, ils relaient donc les informations. Lors de cette commission d'entente, plusieurs copies corrigées sont généralement photocopiées pour que les professeurs puissent échanger sur la note à mettre à ces travaux. Pendant la correction, un service de permanence est également prévu pour les correcteurs. Un inspecteur de la discipline est alors à même de répondre aux interrogations des correcteurs sur la notation.

  • Avant les résultats, l'harmonisation

Les résultats seront communiqués aux candidats le 5 juillet, mais les correcteurs doivent avoir bouclé leurs corrections plusieurs jours avant cette date afin de permettre à la copie de poursuivre son parcours. Durant cette période, les copies vont tout d'abord passer en commission d'harmonisation. Lors de ce rendez-vous encadré par les inspecteurs de chaque discipline, l'objectif est de vérifier qu’il n’y a pas d’écart significatif de notation entre les correcteurs. La pertinence des notes est ainsi vérifiée, pour garantir un niveau de notation équivalent partout en France. Et si les copies ne sont pas recorrigées, les notes peuvent être réajustées en cas de besoin.

  • Le jury

Dans les derniers jours qui précédent les résultats, les professeurs, réunis en jury, se donnent rendez-vous pour valider les dernières notes et l'attribution des mentions. Nommés par chaque recteur d’académie, les jurys sont présidés par un enseignant-chercheur. D'une durée d'environ une journée ils peuvent, selon les cas, et après une étude du livret de scolaire de chaque candidat - qui contient toutes les moyennes et appréciations des professeurs depuis la seconde -, décider de remonter quelque peu leurs notes pour arriver à une moyenne de 10 ou au seuil d'une mention. A l'issue de la journée, les relevés de notes de tous les candidats sont validés et prêt à être envoyés par La Poste pour arriver le jour des résultats. Dans le même temps, le parcours des copies, lui, se poursuit.

  • L'archivage des copies

L'archivage et le stockage des copies sont réalisés en plusieurs étapes. Une fois notées, les copies sont conservées pendant une semaine au centre d’examen du jury. Il est alors possible aux candidats de les consulter durant trois jours. A l'issue de cette période, elles sont envoyées vers le rectorat d'académie pour y être conservées pendant douze mois. Elles peuvent être photocopiées aux candidats sur demande. Les copies des épreuves anticipées de première sont, elles, conservées deux ans afin de garder une trace des travaux des candidats jusqu'à la fin de l'examen.

A la fin de cette période, les copies sont détruites. Cependant, tous les cinq ans, le ministère de l'Education nationale prélève un échantillon représentatif de chaque filière (entre 40.000 et 200.000 copies avec un minimum de trois par épreuve). Choisies de manière aléatoire, ces copies servent à étudier l’évolution du niveau des candidats au fil des ans. Les copies retenues sont alors stockées aux archives départementales et ne pourront être consultées qu’au bout de cinquante ans.

Et le barème de correction ? C'est l'une des grandes rumeurs annuelles : le "tripatouillage" des barèmes de correction afin de "donner" le bac au plus grand nombre de candidats possible. Pourtant, dans la pratique, les modifications de barème sont assez rares, assure le ministère de l'Education nationale. Pour la plupart des disciplines, la répartition des points est fixée en amont, dans les définitions d’épreuve dès leur élaboration. Ils ne sont alors pas modifiés. Pour certaines disciplines, les mathématiques ou la physique-chimie notamment, le barème peut cependant être ajusté sur la base d’un échantillon de copies, mais ces ajustements ne peuvent porter que sur la répartition des points à l’intérieur même d’un exercice. En aucun cas, les points ne peuvent être transférés d’un exercice à l’autre.