Aux Restos du coeur, "il y a aussi des enfants sans domicile fixe"

  • A
  • A
Partagez sur :

SOLIDARITÉ - Invité lundi dans "Il n’y en a pas deux comme elle", Olivier Berthe a expliqué que les Restos du cœur aident de nouveaux types de personnes à vivre dignement.

INTERVIEW

"Des enfants sans domicile fixe". Les Restos du Coeur ont lancé leur 31e campagne lundi. Et en 30 ans, les classes sociales se rendant aux Restos du cœur ont changé, selon le président de l’association, Olivier Berthe. Désormais, aux chômeurs en fin de droits s’ajoutent "les mamans seules avec enfants, les personnes âgées", mais aussi "les jeunes de moins de 25 ans, seuls ou en couple", et les "travailleurs pauvres, qui n’ont pas les moyens de faire face aux charges avec leur maigre salaire", a-t-il expliqué lundi dans "Il n’y en a pas deux comme elle" sur Europe1.

"Il y a aussi quelque chose d’absolument scandaleux : des enfants sans domicile fixe. Nous avons même constaté l’an dernier que des jeunes mamans n’ayant pas de toit sortaient de la maternité, et ont été remises à la rue avec un nouveau-né", a-t-il dénoncé au micro de Marion Ruggieri.

"Nous ne jugeons personne". Passer la porte d’un des centres de distribution pour la première fois n’est pas chose aisée. Olivier Berthe se veut toutefois rassurant. "L’image de Coluche est présente, pour les gens qui viennent aux Restos du cœur. Lors de son appel sur Europe 1, il ne stigmatisait pas ceux qui avaient besoin. Cela nous aide à montrer qu’ils peuvent venir en confiance, que personne n’est là pour les juger, demander une contrepartie ou faire la leçon", conclut Olivier Berthe.


Pour faire un don en ligne aux Restos du cœur, rendez-vous sur restosducoeur.org.

Pour faire un don par chèque ou par mandat, écrivez à :

Les Restaurants du cœur

Service Donateurs

42, rue de Clichy

75009 Paris