Aulnay-sous-Bois : la famille de Théo visée par une enquête financière

  • A
  • A
Aulnay-sous-Bois : la famille de Théo visée par une enquête financière
Le frère de Théo s'était exprimé auprès de nombreux médias, fin janvier. @ Capture d'écran LCI
Partagez sur :

Le Parisien révèle que la famille du jeune homme, victime d'un viol présumé lors de son interpellation, fin janvier, est soupçonnée de détournement de subventions. 

Plusieurs membres de la famille de Théo, victime d'un viol présumé lors de son interpellation par la police, fin janvier, et le jeune homme lui-même sont visés par une enquête sur un possible détournement de subventions, a révélé Le Parisien, jeudi. 

"Suspicion d'abus de confiance et escroquerie". L'enquête confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis - pour "suspicion d'abus de confiance et escroquerie" selon le quotidien - a été ouverte "mi-2016" par le parquet de Bobigny. Soit plusieurs mois avant l'arrestation de Théo, le 2 février à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, au cours de laquelle il a été blessé. Quatre policiers ont été mis en examen dans cette affaire, dont l'un pour viol.

Une association de médiation. D'après Le Parisien, l'enquête a été ouverte à la suite d'un signalement en 2015 de l'inspection du travail, concernant l'association "Aulnay Events", qui avait pour mission de faire de la médiation. Cette dernière était présidée par un frère de Théo, prénommé Mickaël, et employait une trentaine de salariés en tant qu'animateurs, dont le jeune homme à qui François Hollande a rendu visite à l'hôpital. 

678.000 euros de subventions. L'association aurait reçu 678.000 euros de subventions publiques par "le biais de contrat d'accompagnement à l'emploi", selon le quotidien. Or "lors du contrôle de l'inspection du travail, aucun élément matériel probant n'a pu être produit par les dirigeants de l'association pour étayer la réalité des emplois", écrit Le Parisien. "Aulnay Events" aurait également pu effectuer des versements en direction de membres de la famille de Théo, avant d'être placée en liquidation judiciaire à l'été 2015. 


Le fondateur de l'association dit avoir apporté de "vraies explications"

Interrogé par Le Parisien, le frère de Théo à l'origine de la création d'"Aulnay Events" dit être au courant de l'ouverture de cette enquête. "Nous avons répondu à toutes les questions de l'inspection du travail et apporté de vraies explications", ajoute-t-il, confirmant le montant des subventions reçues et le nombre d'employés, tous en CDI. "Ils (les inspecteurs, ndlr) ont pu constater qu'il y avait un réel travail fourni. Les jeunes que l'on a salariés pourront en témoigner, les sorties que l'on a organisées en témoignent aussi", se défend-il.