Au volant, les jeunes Françaises téléphonent trop

  • A
  • A
Au volant, les jeunes Françaises téléphonent trop
@ MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :

EXCLU E1 - Selon une étude, les conductrices de moins de 35 ans sont 51% à envoyer des SMS en conduisant.

Femmes au volant, clichés au tournant ? Certes, les femmes ont moins d’accidents que les hommes. Mais selon le baromètre 2015 sur la conduite, réalisé pour Vinci Autoroutes et qu’Europe 1 a pu consulter, elles sont aussi parfois moins concentrées que les hommes et ont tendance à plus utiliser leur téléphone portable en conduisant. Europe 1 fait le point sur cette épineuse question. 

Le téléphone au volant. Ce sont surtout les jeunes conductrices, âgées de moins de 35 ans, qui sont concernées. D’après cette étude, menée auprès de 10.000 personnes dans dix pays européens, elles sont 51% à envoyer des SMS en conduisant, contre 17% des femmes plus âgées, et 36% des hommes. "Je suis très mauvaise, élève, je réponds aux SMS sur l’autoroute, mais pas en ville", confirme Eléonore, une conductrice interrogée par Europe 1. 

Quand il s’agit de passer des coups de fil, les jeunes femmes ne sont pas meilleures élèves. Elles sont en effet 41% à téléphoner en conduisant sans utiliser le kit mains libres, soit plus que les hommes. 

Distances de sécurité non respectées. Autre enseignement de cette étude : le manque d’attention vis-à-vis des autres conducteurs. Quatre jeunes conductrices françaises sur cinq reconnaissent ne pas toujours respecter les distances de sécurité. Il s’agit de la proportion la plus élevée en Europe, devant la Suède. 

Du côté de la vitesse, ce n’est guère mieux : 94% des jeunes conductrices française admettent dépasser parfois les limitations de vitesse, contre 89% des jeunes conducteurs. Là encore, les jeunes femmes françaises font figure d’exception, même si elles sont ex-aequo avec les jeunes Suédoises. 

"On doit tout gérer". Pourquoi de tels comportements ? "On doit tout gérer, on gère les SMS, les nounous, les problèmes de rendez-vous…", avance Eléonore. Même analyse du côté de Bernadette Moreau, déléguée générale de la fondation Vinci Autoroutes, pour qui le comportement plus dangereux des femmes au volant s’expliquerait en effet en partie parce qu’elles ont plus de mal à trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. 

"Elles veulent faire beaucoup de choses, elles vont prendre plus souvent le téléphone au volant, moins s’arrêter pour faire des pauses, pour rentrer plus vite chez elles", souligne-t-elle. Résultat : ces femmes adoptent "des comportements dangereux qui peuvent avoir des conséquences dramatiques".

>> LIRE AUSSI - Femmes au volant, moins d'accidents

>> LIRE AUSSI - Des mesures plus strictes pour la sécurité routière